Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Aire protégée de la N’sele. ICCN : Joseph Kabila décide d’incinérer des tonnes d’Ivoire, stocks de caille et de pangolins

Aire protégée de la N’sele. ICCN : Joseph Kabila décide d’incinérer des tonnes d’Ivoire, stocks de caille et de pangolins

This post has already been read 931 times!

Le signal fort de la destruction et de la réintroduction ou lâchage des perroquets gris, le dimanche 30 septembre 2018, par le Président de la République va être un message fort en RDC et dans le monde entier. Dans le cadre de la lutte contre la criminalité environnementale, le Président de la République, Joseph Kabila a décidé l’incinération de tonnes des pointes d’Ivoire, de stocks de caille de Pangolins dans l’aire protégée de Bombo Lumene à N’sele. Le Directeur général de l’Institut congolais pour la conservation de la nature procèdera aussi au lâchage des perroquets gris dans la Parc animalier de Kingakati à N’sele. Par cet acte, Joseph Kabila est compté parmi le quatrième président en Afrique a posé un tel acte de la mise en œuvre non seulement des Conventions internationales mais aussi sur le respect strict des textes qui les régissent.

C’est une première. Et ceci ne s’est jamais fait nulle part que le Président de la République démocratique du Congo puisse, personnellement, procéder à la destruction des stocks de cailles et pangolins. Cet espèce, faut-il savoir, a été annexée à l’annexe 1 de Commerce International des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites en sigle) comme une espèce totalement protégée. Le Directeur Général  de l’Institut Congolais de Conservation de la Nature (Iccn), Pasteur Dr. Cosma Wilungula a, en marge de l’Atelier  national sur le trafic illicite d’espèces  de faune et flore sauvages, annoncé l’incinération de pointe d’ivoire. Il considère que c’est un couronnement d’une grande action qui vient d’être menée pendant une période en RD. Congo.

C’est un massage très fort pour un pays comme la RDC qui décide de montrer à la face du monde entier qu’il est intéressé à la protection de ses ressources, à la protection des espèces de faune et de flore en voie d’extinction. Quand bien même les ressources, dit-il,  peuvent être abondantes dans notre pays, ‘’nous avons voulu le témoigner par un message très fort pour le Chef de l’Etat qui va être en Afrique comme un quatrième Chef de l’Etat qui décide l’incinération,  mieux la destruction d’un stock de produits qualifiés d’interdit à travers le monde comme la destruction de pointes d’ivoire’’.

Ces espèces animales ont une grande valeur sur le plan de la conservation et de la biodiversité. Il note également que le perroquet gris qui est considéré au monde comme l’oiseau de compagnie le plus intelligent et fait l’honneur aujourd’hui de tous les grands hommes du monde qui trouvent le bonheur d’être accompagnés de perroquet gris.

Le constat dangereux que l’on observe à travers le monde est l’extinction de cette espèce, le bradage et le commerce illégal, illicite qui s’est développé.

CITES considère le perroquet gris comme l’espèce totalement protégée à l’Annexe 1 : ‘’Voilà pourquoi, nous avons pris des dispositions en tant que pays qui est à l’ère de répartition autant des pangolins, des Eléphants que des perroquets gris qu’il a fallu, à notre niveau, en tant que membre de la Convention CITES, de montrer à la face du monde que nous avons adhéré non seulement à cette convention, mais surtout à la protection de ces espèces’’, a déclaré le DG de l’Iccn.

La RDC ne tolère pas la criminalité environnementale

Cet acte d’incinération de pointes d’Ivoire et de stocks de caille de pangolin démontre que la RDC ne tolèrera jamais la criminalité environnementale, le trafic des espèces. L’ICCN, par le leadership de son Directeur général, travaille pour la préservation tous azimuts pour une biodiversité qui puisse continuer davantage à pouvoir soutenir le conditionnement du peuple congolais et de l’humanité tout entière.

Rhinocéros blancs invisibles au Parc de Garamba

La disparation des Rhinocéros est un problème très préoccupant dans la conservation des espèces. C’est ainsi  que sur le plan scientifique, il est difficile d’annoncer l’extinction des rhinocéros blanc. Il lui faut 25 ans avant de pouvoir le déclarer officiellement. Mais, depuis un certain temps, les quatre spécimens de rhinocéros blancs du Nord qui étaient au Parc de Garamba ne sont plus visibles. Leurs dépouilles sont introuvables afin qu’un examen soit posé et traité pour  attester qu’ils ont été abattus ou exterminés. Les recherches sont en cours, a confirmé le Dg de l’Iccn. ‘’Dès qu’on les retrouve, ils seront soumis à un examen scientifique. Aussi longtemps qu’on n’arrive pas à les retrouver, nous seront tenus, dans le délai scientifique exigé, de déclarer une espèce totalement exterminée en RDC’’.

La bonne nouvelle

‘‘La RDC est l’un des pays de l’aire de répartition de rhinocéros. Nous avions dans la partie du Katanga aux Parcs de Upemba et Kundelungu le rhinocéros noir et dans la partie Nord le rhinocéros blanc. A ce jour, nous sommes en train de repeupler notre pays avec cette espèce. Je confirme que nous avons 18 rhinocéros blancs qui sont arrivés, il y a quelques semaines. Ils vont permettre de repeupler. Dans deux jours, il y a d’autres rhinocéros qui arrivent et seront placés dans  les Parcs de Kinshasa, au Katanga et ailleurs. Lorsque dans le Parc du Nord il y aura la sécurité, le Parc de Garamba sera repeuplé autant que les Parcs de Upemba et Kundelungu’’, a précisé Dr Pasteur Cosma.

Enjeux de Londres

La RDC est en train d’obtenir dans la lutte contre la criminalité environnementale un appui substantiel parce qu’elle est comptée parmi les pays qui vont être davantage soutenu par les Conventions CITES en termes d’appui financier  et également à travers le monde. ‘’Nous rassurons que nous attendons des appuis financiers énormes à cause de cette célérité, la transparence et tous les efforts de conservation  que la RDC est en train de donner’’.  Selon le DG de l’Iccn, aujourd’hui, son institution a la  confiance des Grands bailleurs. La RDC est aujourd’hui avec la Banque mondiale, Union européenne, Banque allemande de financement et toutes ces coopérations, tout simplement parce qu’elle s’est engagée dans la lutte contre la criminalité environnementale. ‘’Nous allons confirmer notre engagement avec les exemples plus éloquents. Il y a plus de 15 criminels environnementaux de toutes les nationalités, à la Prison de Makala et à Ndolo. Chinois, Japonais, Africains et RD congolais. C’est un effort considérable que la RDC fait dans la lutte contre la criminalité environnementale. La RDC sera bien présente à Londres avec des cas typiques qui  démontrent les efforts de la lutte contre la criminalité environnementale, a-t-il affirmé.

Peter Tshibangu

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com