Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Avancées controversées !

Avancées controversées !

This post has already been read 25362 times!

Qu’on se le dise… L’histoire du Congo, le Grand, dont la capitale avait jadis tout le potentiel possible pour mériter le pseudo “Kin la belle” ne connaîtra-t-elle jamais d’avancées apaisées et emplies de belles prospectives ? Ouf… A reculons et sur fond de colère, le processus électoral au pays à la dimension continentale qu’ont laissé les aïeux depuis les durs labeurs connus durant la période préélectorale et peu après celle post électorale inquiètent et ne laisse pas indifférentes les populations du monde entier, regardant toutes les situations qui se vivent à cause des échauboulures qui jaillissent de l’agora politique congolaise.

A quelques jours, à vraiment compter au bout des doigts, de la date des élections, l’on ne devrait certainement plus passer du temps sur des sujets comparables à des besoins primaires, alors que le stade des besoins secondaires a, du reste, déjà laissé la place à celui des besoins tertiaires. Comment expliquer des telles avancées controversées qui exécutent, sous un soleil ardent, toute lueur d’espoir de voir se conjuguer le verbe “voter”, que le manque de consensus politique à méchamment fait louper de conjuguer en 2016, des congolais dont la soif de vote demeure pendante dans les gorges depuis les derniers scrutins de 2011, fortement critiqués par des langues opposantes ? Ardu à dire.

Hier, l’impensable était fait. Puisse cela continuer. Nangaa et son bureau avaient accueilli les 21 présidentiables, dans les installations de cette commission d’exercice démocratique, pour discuter justement du processus électoral, l’actualité que seul le 23 décembre saura détrôner.

Autant le dire, les paris lancés hier étaient en faveur de ceux qui pensaient que l’opposition prendrait des mesures jusqu’au-boutistes en ce qui concerne ses préalables qu’elle a, cette fois-ci, soigneusement présenté comme préoccupations menaçantes. Six en somme. Il s’agit de la problématique de la machine à voter qui est une modalité de vote électronique étonnement interdite par la loi électorale en cours, ce que Nangaa doit, ne pas ignorer ; le nettoyage du fichier électoral toujours pris en tenaille par le pourcentage trop élevé d’électeurs fictifs ; le fameux financement du processus et du décaissement à ce jour, ainsi que de la transparence des élections en l’absence d’observateurs internationaux ; la problématique de la logistique et de la sécurisation du processus électoral avant, pendant et après le vote ; les dispositions prises pour la tenue des élections dans les zones insécurisées, à savoir : l’Ituri, le Nord-Kivu ou encore le Kasaï, et le remplacement sans délai du délégué de l’UDPS au sein du bureau de la CENI, conformément à l’accord de la Saint Sylvestre.

Est-ce la une recherche farouche de l’alternance tant clamée par les opposants, ou ce sont des signes révélateurs des prochains accrochages entre les politiques congolais ? Hum ! Les équations deviennent actuellement difficiles à résoudre. Car, au cas où les affirmations des sources fiables en ce qui concerne la réunion de la Commission Electorale Nationale Indépendante et les 21 candidats présidentiables hier jeudi, étaient vraies, il va de soi que l’après demain, si pas demain, soit une hypothèse pour certains, et une rêverie pour d’autres. Au périscope de tout, seuls les plus mystiques sauront décrypter les messages subliminaux qui fusent de partout dans l’arène politique congolaise. Autant renouer des alliances avec le Christ Jésus pour espérer être sur la liste de ceux  ‘‘repêchables’’, avec qui le prochain tenant du bâton de commandement fera son périple.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com