Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Grève à l’Unikin : jeeps et prime à la base !

Grève à l’Unikin : jeeps et prime à la base !

This post has already been read 1139 times!

Ils avaient averti, maintenant c’est chose faite. Les professeurs de l’Université de Kinshasa observent depuis vendredi 5 octobre 2018 une grève sèche. Ernest Mohindo, étudiant de la faculté des sciences, s’inquiète pour cette rupture qui va, surement, selon lui, perturber le calendrier. Les étudiants seront obligés de glisser et n’auront pas du repos, puisque, déjà à partir du lundi 15 octobre, ce sera la rentrée académique exercice 2018-2019. Mais, que revendiquent-ils, ces savants professeurs ? Cette question mérite d’être posée, puisque c’est devenu plus qu’une coutume à l’Université de Kinshasa. Il ne se passe plus une année que cette institution d’enseignement supérieur et universitaire ne puisse connaître l’arrêt des cours, si pas du programme académique. En effet, pour cette énième grève, l’affaire remonte à l’époque de Feu professeur Mashako Mamba qui avait en son temps la charge du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. L’opinion se rappellera de l’option qu’avait levée l’illustre disparu d’octroyer les jeeps aux professeurs des universités du pays. Cependant, selon une source interposée, dans les frais affectés pour l’achat des jeeps, les professeurs devraient bénéficiaient d’une remise de 3000 dollars de la part du Gouvernement, par le biais du Ministère de tutelle, chose qui n’a pas été faite jusqu’au jour d’aujourd’hui. En sus, avec la dépréciation de la monnaie locale face aux monnaies étrangères, pour préserver la paix en milieux estudiantins,  le Ministère de l’ESU a exigé aux instituts supérieurs et universitaires  de percevoir les frais académiques au taux de 920 FC pour 1 dollar en lieu et place de celui de 1600FC le dollar. Ainsi, pour des raisons d’équilibre, le Gouvernement avait revu à la hausse la prime des professeurs. Là, aussi, cette résolution est restée lettre morte, les autorités du pays n’ont payé que quatre mois de cette prime.

Pour l’instant, les étudiants de l’Unikin préparent leur session, dans l’impasse ; ils ne savent pas jusqu’à quand ils passeront leurs épreuves afin de connaître leur sort. De leurs côtés, les Professeurs piquent une crise de colère suite aux aspects sus-évoqués et qui n’ont jamais été satisfaits.

Francis Sengeyi