Elections 2018 : Moka consulté à la direction politique de la Monusco

Elections 2018 : Moka consulté à la direction politique de la Monusco

This post has already been read 328 times!

Exclusivité. Plus d’une heure durant, l’Initiateur du plan ‘’Moka’’ a eu un face-à-face, vendredi 5 octobre dernier, avec le Directeur politique de la Monusco et celui de la division en charge de la question électorale. Ce, en présence d’une Déléguée du Conseil de Sécurité des Nations Unies en visite de travail à Kinshasa, dans le cadre d’une mission musclée.  Après son insatisfaction à la grande rencontre CENI-21 candidats présidentiables du 23 décembre 2018, faut-il le signaler, à l’issue de laquelle aucun consensus n’a été trouvé de bon aloi, Moka Ngolo Mpati fonce décidément dans sa plaidoirie pour des élections crédibles, inclusives et apaisées. Au sortir de cet échange houleux, dans une confidence, il a affirmé avoir eu le temps nécessaire pour dévoiler les acquis du plan ‘’Moka’’ aux trois cadres de la mission onusienne lui, qui, désormais, quoique invalidé dans la course à la présidentielle, détient le mandat de représentation du candidat validé Kin-kiey Mulumba dont il soutient, par ailleurs, la candidature à la magistrature suprême.

Le leader du ‘’Mouvement Bleu’’, Jean-Paul Moka Mpati, est au four et au moulin. Il a eu ‘’le monopole’’, selon un des ses proches, d’être reçu vendredi 5 novembre dernier par le Directeur politique de la Monusco, en présence d’une Déléguée du Conseil de Sécurité et du Directeur de la division en charge de la question électorale en RD. Congo. Avec eux, ce Notable du ‘’Grand Bandundu’’ a articulé ses interventions autour des enjeux électoraux, faisant une cinglante plaidoirie pour des élections crédibles, inclusives et apaisées telles que le veulent l’esprit et la lettre de l’Accord du 31 décembre 2016.

Lutte noble 

Il y a lieu d’opter pour la meilleure voie pour ne pas vendre le pays. Les rixes au sein de la classe politique ne font que s’amplifier. Allusion faite à la démarche jusqu’auboutiste du Président de la CENI, conjointement avec le Gouvernement de la République, quant à l’usage de la machine à voter lors des scrutins qui pointent à l’horizon ainsi que du fichier électoral. La problématique de la reconfiguration de la CENI et du CSAC, sinon, la décrispation politique. Tout ceci donne naturellement de la démence à ceux qui ne veulent pas vivre les spectacles des violences, à cause d’un processus électoral non consensuel. Jean-Paul Moka Ngolo Mpati, bien loin d’être un agneau que l’on conduit à l’abattoir sans qu’il n’ouvre la bouche, se tord le cou contre vents-et-marrées pour faire comprendre les enjeux de l’heure. Il remue, en effet, ciel et terre ; ainsi s’assume-t-il pour prévenir tout chaos qui mettrait à terre le pays de Lumumba, 58 ans après son indépendance officielle. Le digne fils du ‘’Grand Bandundu’’ défend, à cor et à cri, son plan marshal contenu dans son plan-programme pour la RD. Congo d’il y a 17 ans. Apparemment vacciné contre la misère du Peuple, il a accepté de se ranger derrière son homologue Professeur, Kin-kiey Mulumba Tryphon, pour mettre le cap sur la succession à Joseph Kabila dont le mandat était arrivé à terme depuis le 20 décembre 2016.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com