Six conditions pour des élections crédibles. Présidentielle 2018 : Alain Daniel Shekomba menace de boycotter !

Six conditions pour des élections crédibles. Présidentielle 2018 : Alain Daniel Shekomba menace de boycotter !

This post has already been read 322 times!

Il menace de se retirer du processus électoral. Il, c’est Alain Daniel Shekomba. Ce prétendant locataire du Palais de la Nation martèle sur les préalables pour des élections crédibles le 23 décembre 2018. Déjà, participant jeudi  4 octobre dernier aux concertations CENI-Candidats Président de la République, l’homme avait, apprend-on, posé des conditions pour la crédibilité des élections. Et, à l’aube du second tête-à-tête entre Nangaa, Basengezi, et les sprinteurs à la présidentielle 2018, Alain Daniel Shekomba tape du poing sur la table pour faire revaloir ses exigences qui, foi de ses supporters, sont celles de la majorité des congolais soucieux d’un climat postélectoral apaisé, qui demanderaient à cor et à cri que les scrutins du  dimanche 23 décembre soient crédibles. Dans un entretien impromptu avec votre Quotidien, ce challenger à la magistrature suprême a clairement confié son intention de quitter le train électoral si les têtes couronnées de la centrale électorale comme de l’exécutif central ne cédaient pas ‘’à la voie de la raison ‘’, en ôtant les sujets qui achoppent le processus électoral. Il pose, dans cette logique, 6 conditions censées permettre de crédibiliser les élections à venir. 

Décryptage

Voici les conditions déclarées par Shekomba  pour des élections crédibles au pays de Lumumba. Un, le retrait de la machine à voter à affecter à la fonction publique. Deux, le nettoyage complet du fichier électoral. Trois, la restructuration du bureau actuel de la Commission Electorale Nationale Indépendante -CENI. Quatre, le traitement protocolaire et la sécurisation égaux et immédiats de tous les candidats à l’élection présidentielle. Cinq, la libération sans délai des prisonniers politiques et d’opinions. Six, un engagement Tripartite Gouvernement-CENI-MONUSCO, pour le retour de tous les opposants congolais en exil, avec facilitations consulaires d’obtention des documents de voyage élargi à toutes leurs familles respectives.

Non à un deal politique

Alors que certaines langues se perdent en conjecture et soufflent aux oreilles l’idée d’un énième deal politique afin de baliser la voie à des meilleures élections via une transition, Alain Daniel Shekomba se montre totalement en désaccord avec une telle perspective. Car, selon lui, les élections du 23 décembre 2018 sont attendues de pieds fermes par la population congolaise toute entière, surtout que depuis le 19 décembre 2016, la République Démocratique du Congo vit sous la loi des effets pervers de la crise politico-électorale engendrée par la non-organisation des scrutins comme le voulait la Constitution. Cela alors que le Président Kabila, toujours en place grâce à des deals politiques, arrivait aux termes de son deuxième et dernier mandat constitutionnel.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com