Affaire recrutement des mercenaires. Justice : le procès Katumbi renvoyé aux calendes grecques

Affaire recrutement des mercenaires. Justice : le procès Katumbi renvoyé aux calendes grecques

This post has already been read 285 times!

Mercredi 10 octobre 2018, le dossier recrutement des mercenaires par Moïse  Katumbi a été rouvert à Kinshasa, cette fois à la cour de cassation. Dès l’ouverture de la séance, il a été surprenant que le président de la séance affirme que l’assistance était devant la Cour  Suprême et non la Cour de Cassation comme demandé par les avocats commis à la défense du Chairman du TP Mazembe. Face à l’argumentaire selon lequel cela résultait du fait que la Cour voulue n’était pas installée, la réaction ne s’est pas fait attendre car, ces derniers ont relevé coup sur coup quelques anomalies en disant que c’était faut parce que la Cour de Cassation avait déjà été  installée car il y a eu un procureur et un président dûment nommés.  Le couac n’était donc que prévisible puisque la suite de l’examen n’était plus possible dans la guéguerre de l’interprétation de la loi qui allait suivre. Second sujet de dispute, la présence physique de Katumbi allait clouer les choses. Selon  la  procédure, Moïse Katumbi doit se présenter en personne devant  le juge qui l’a invité. Les avocats ont fait remarqué, face à cet argument de la Cour, qu’il y a une note de la DGM interdisant l’entrée de Katumbi sur le sol congolais et ont demandé, dans le cadre de la séparation du pouvoir, à la Cour de demander à l’Exécutif de lever la mesure qui a été prise par la DGM afin que l’accusé puisse venir et se présenter à la Cour de cassation. L’audience finira par être reportée sine die.

Lucie Wambale

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com