Journaliste infatigable. Kinshasa : Aimé Bernard Wanday s’en va dans l’au-delà

Journaliste infatigable. Kinshasa : Aimé Bernard Wanday s’en va dans l’au-delà

This post has already been read 369 times!

Il n’aura pas vécu en vain sur la terre des hommes. C’est une perte considérable pour ceux qui l’on connu. Il mérite d’être au panthéon de ceux qui ont servi le pays avec fidélité et abnégation avec leurs plumes. Engagé à l’Agence Congolaise de Presse à 22 ans, il y a passé tout le reste de sa vie. Hélas ! Son heure avait sonné, Aimé Wanday Wa Yabozo n’est sera plus compté parmi les hommes, il a rendu son dernier souffle depuis le 29 septembre de suite d’une maladie. Ses proches lui ont rendu des vibrants hommages à l’espace ‘’ Lekazba’’ situé à Lemba échangeur le jeudi 11 octobre 2018, peu avant sa mise en terre au cimetière de Kinkole Nouvelle Cité.

C’est une étoile qui vient de s’éteindre, un baobab qui vient de s’écrouler dans le monde médiatique congolais. Aimé Bernard Wanday avait un sens élevé de savoir vivre. En milieu professionnel, tout comme en famille, les valeurs morales ont caractérisé sa vie. Il n’était pas conflictuel. A l’ACP où il a travaillé pendant plus de 50 ans, l’illustre disparu était l’ami de toutes les générations. Sa hiérarchie, lors de la lecture de son oraison funèbre, se félicite de son sens d’engagement, de sa disponibilité. Il a parcouru le Congo, rendant ses loyaux services à la nation. L’ACP garde de lui le souvenir d’un journaliste infatigable à la recherche de la matière qui est l’information.

Biographie

Quant à ce qu’aura été la vie de cette auguste personnalité, il faudra retenir qu’Aimé Bernard Wanday Wa Yabozo est un natif de la province démembré de Bandundu, il est né le 10 janvier 1945. Il a fait ses études primaires et secondaires dans la ville de Bandundu où, il obtint son bac en section gréco-latine. Venu à Kinshasa  pour poursuivre ses études supérieures en aviation civile, il sera engagé à l’Agence Congolaise de Presse le 4 avril 1967 à l’âge 22 ans, rappelle-t-on. L’année dernière, il a été couronné pour les 50 ans discontinus en tant qu’agent dans l’ACP. Ses enfants gardent de lui le souvenir d’un père calme, conseillé. Quelqu’un qui était libéral.’’ Il n’a jamais imposé à l’un de ses fils une option à suivre, en ce qui concerne les études…’’, a déclaré l’un des enfants qui avait parlé au nom de tous les autres.

Les obsèques d’Aimé Wanday se sont clôturées par la cérémonie de dépôt des gerbes de fleurs. Il était 12 heures, quand  le corps de cet illustre disparu a été amené à sa dernière demeure.

Francis Sengeyi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com