Face à la presse au QG de la Monusco/Kinshasa. Leila Zerrougui : ‘’… je ferais ce que je peux…”

Face à la presse au QG de la Monusco/Kinshasa. Leila Zerrougui : ‘’… je ferais ce que je peux…”

This post has already been read 225 times!

La situation en République Démocratique du Congo est complexe, cela même si des avancées se notent dans le cheminement du processus électoral qui, jusque-là, respecte le chronogramme d’activités décrit dans le calendrier électoral. Cet avis, globalement, dans une vidéo conférence au Conseil de Sécurité en séance le jeudi dernier, Leila Zerrougui, représentante personnelle d’Antonio Guterres au pays, l’avait confié aux Nations Unies. mardi 16 octobre 2018, face à la presse nationale de la RDC et quelques correspondants d’organes de presse étrangère, la number one de la Monusco a été appelée à livrer l’économie de ses idées donc de la mission onusienne sur la situation en République Démocratique du Congo. Cela, dans une période marquée par des contestations politiques autour de l’usage de la machine à voter et pire, des défis sécuritaires mettant en mal l’organisation effective même des élections promises pour le dimanche 23 décembre 2018.  S’exprimant à propos des activités de terrain, notamment le meeting empêché à Lubumbashi de l’Opposition, Leila Zerrougui qui a relayé le constat malheureux de la Monusco suite à ces couacs, un avis similaire à d’autres mésaventures. Et de confier : ‘’…Dans le cadre des bons offices, je ferais ce que je peux…”. ‘’J’ai un mandat de bons offices. Je pense que les bons offices, c’est de ramener ceux qui détiennent une parcelle de décision dans le cadre de ce processus, je parle précisément des élections. C’est d’essayer de ramener les parties prenantes à un minimum de consensus, à un rapprochement entre les points de vue pour arriver à s’entendre, essayer de réduire les divergences parce que ce n’est dans l’intérêt de personne que ces élections ne se passent pas bien ‘’, avait lancé d’entame Leila Zerrougui lors du go de la conférence. Insécurité à l’Est du pays en plus de la problématique des élections, propagation de la maladie à virus Ebola et autres, ces sujets comme d’ores et déjà perçu par des observateurs n’ont pas manqué au chapitre. Tablant sur les bonnes dispositions, les efforts d’hier et ceux de demain, la cheffe de la mission onusienne n’a pas manqué de se lâcher face aux journalistes : ‘’ Je me fais critiquer, je l’assume. On dit que je ne fais pas assez, j’accepte parce que je pense que les populations vivent des difficultés. Et on a aussi un rôle à jouer. On n’est jamais parfait. Personne ne fait tout ce qu’il doit faire, quel qu’il soit et quelle que soit sa position. Qu’on soit dans le Gouvernement, qu’on soit communauté internationale, vous journalistes, la population, l’opposition, nous sommes tous des êtres humains et notre travail est toujours imparfait, et on doit toujours l’améliorer. La critique nous permet aussi de nous corriger. Donc, je vous écoute, n’hésitez pas ‘’.

Danny Ngubaa

 

 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com