Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Elections 2018 : la CENCO prend le taureau par les cornes et s’attaque aux parties prenantes

Elections 2018 : la CENCO prend le taureau par les cornes et s’attaque aux parties prenantes

This post has already been read 923 times!

Mercredi 24 octobre 2018, Jour 2 du colloque tenu à l’Université Catholique du Congo sur les élections et changements politique et socio-économique en République Démocratique du Congo. La CENCO, initiatrice de ladite conférence est, elle-même, intervenue par le biais de l’Abbé Georges Kalenga, 2ème Secrétaire Général représentant l’Abbé Nshole, empêché. Débats et échanges houleux ont surgi après son exposé sur ‘’L’Eglise et les élections, quel projet de changement ?‘’. Mission prophétique de l’Eglise, évolution du processus électoral et différents points de vue de la CENCO ont émaillé le fil des discussions.

Malgré son petit silence stratégique, la Conférence épiscopale nationale du Congo reste ferme sur les questions essentielles qui alimentent l’espace politique et socio-économique en RD. Congo. A ce niveau, le non respect de la décrispation totale selon l’Accord de la Saint Sylvestre, l’imposition de l’utilisation de la ‘’machine à voter‘’ par la CENI pour les prochains scrutins, la présence des électeurs fictifs dans le fichier électoral, le foyer d’insécurité dans certaines zones du pays, le cas toujours pendant de l’épidémie à virus Ebola et la situation des expulsés d’Angola suscitent encore des inquiétudes dans le chef des hommes en soutanes.

Pour l’Abbé Donatien Nshole, ce sont des préoccupations qui ne favorisent pas la bonne évolution du processus électoral et qui peuvent en empêcher la bonne tenue.

D’où, au nom de la CENCO, il suggère aux parties prenantes à l’organisation des élections de tenir compte de toutes ces inquiétudes dans le but d’éviter une crise sociopolitique et même le chaos postélectoral. Mais, surtout le parachèvement de la mise en œuvre de la décrispation politique, en facilitant la tenue des manifestations publiques de l’opposition et la réouverture de certains médias de l’opposition. Aussi d’inviter les missions internationales pour leur apport au processus, de coopérer avec les partenaires, la Monusco en particulier, pour le déploiement de la logistique à travers le territoire.

En ce qui concerne la ‘’machine à voter ‘’, la CENCO comme plusieurs acteurs politiques, proposent qu’il y ait un consensus autour de son utilisation.

Toutefois, la CENCO reconnait quelques points positifs tels que le respect de la Constitution par le Président Kabila en acceptant de ne pas briguer un troisième mandat, le respect jusque-là du calendrier électoral et la baisse des tensions dans le Kasaï.

Pour l’Eglise, en tant qu’acteur social, les élections doivent impérativement être en respect de l’Accord de la Saint Sylvestre et de la Constitution. ‘’Le risque est de renoncer à lutter pour l’avenir…‘’.

Boris Luviya

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com