Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Fair-play !

Fair-play !

This post has already been read 17225 times!

Marche de l’Opposition aujourd’hui. Meeting du FCC dans la marmite du stade Tata Raphael demain. Voilà le décor de ce week-end. Il ne faut nullement être devin pour saisir que le week-end sera très politique et il y a là rien d’étonnant car, la fièvre électorale continue de faire effet et pas un peu. réunis au pays de Madiba, dans un communiqué commun, les sept leaders de l’Opposition, entendre Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba, Vital Kamerhe, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu ont harmonisé leurs violons pour affronter en une voix déjà ce rendez-vous de marche dont l’Hôtel de Ville de Kinshasa a d’ores et déjà pris acte mais tout en refusant l’accès des manifestants ‘’pacifiques’’ à la commune stratégique de la Gombe où, normalement, un memo devait être déposé au bâtiment-siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante –CENI. Du côté du Front Commun pour le Congo, les préparatifs vont bon train. Encore que comme pour la manif de l’Opposition, Kimbuta a pris acte. Bien. Seulement, à présent que ces deux activités sont programmées et assurées, la préoccupation est tout autre présentement dans l’opinion sur fond d’une interrogation : est-ce que ces manifestations vont se dérouler sans accroc ?

La question taraude les esprits et naturellement, chacun y répond selon ses couleurs. Dans une scène politique qui vit au rythme d’une valse endiablée à cause des enjeux électoraux, mettre les bâtons dans les roues d’un adversaire politique est souvent d’actualité, surtout qu’en politique l’on ne se fait pas des cadeaux. Est-ce que la marche de l’Opposition ce vendredi saura se tenir sans débordement ? Est-ce que les manifestants vont respecter la ligne rouge tracée par l’autorité urbaine par rapport au non accès à Gombe et donc au siège de la centrale électorale ? Ce vendredi, l’opinion tant nationale qu’internationale sera fixée. Mais, il faudra attendre quant au déroulement du meeting du FCC au stade Tata Raphaël où devra être présenté Emmanuel Ramazani Shadary, candidat de cette plateforme à la présidentielle 2018. Tout discours bu, il ressort des opinions croisées que dans cette bataille de démonstration de son encrage dans la population, Pouvoir et Opposition devront faire montre de fair-play comme les sportifs savent le faire, qui sur un terrain de foot, qui sur un ring de boxe. Car, chercher à jouer les troubles fêtes ne pourra aboutir qu’à une note salée que paiera, de toutes les manières et par-dessus tout, la population, elle dont les politiciens à cor et à cri disent œuvrer pour son bonheur.