Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Ong Congo Handicap. Elections 2018 : les personnes vivant avec handicap mobilisées au Sud-Kivu

Ong Congo Handicap. Elections 2018 : les personnes vivant avec handicap mobilisées au Sud-Kivu

This post has already been read 534 times!

RAPPORT NARRATIF DE LA TRIBUNE D’EXPRESSION POPULAIRE SUR LES DROITS DES PERSONNES VIVANT AVEC HANDICAP, LEUR INCLUSION ET LEUR PARTICIPATION AUX FUTURES ELECTIONS  DANS LA PROVINCE DU SUD-KIVU

  1. CONTEXTE

Dans le cadre du lancement de son projet d’éducation civique handicap et, l’ONG CONGO HANDICAP  a organisé une tribune d’expression populaire  à la place communale de Bagira, avec l’appui financier du Royaume de Belgique, sur les droits des personnes vivant avec handicap, leur inclusion et leur participation aux futures élections dans la province du Sud-Kivu.

Plus de 250 membres des organisations de la société civiles, autorités politico-administratives et membres des partis politiques ont pris part à cette activité qui est tombée à point nommé parce qu’ayant permis à la population, surtout les PVH de s’exprimer librement sur la situation dont traverse les personnes vivant avec handicap et leur avenir politique.

Les organisateurs de cette activité s’étaient fixés  4 objectifs majeurs,  à savoir :

  • Lancer officiellement les activités du projet PCHGCP
  • Accorder la parole à la population, aux autorités et aux parties prenantes aux élections pour s’exprimer autour du rôle et de la place des PVH à chaque étape du processus électoral
  • Tester le degré de connaissance des droits des PVH par la communauté locale et les amener à se mobiliser pour la prise en compte des besoins et revendications des PVH.
  • Distribution en vue de la vulgarisation de la convention relative aux droits des personnes handicapées traduite en kiswahili (langue locale)

Pour rendre agréable et attrayante cette activité, un groupe musical local était convié pour agrémenter la cérémonie et certaines PVH devraient également exhiber leur talent dans le domaine de la musique

  1. DU DEROULEMENT DES ACTIVITES PROPREMENT DITES

Après une courte prière dite par le PCA de Congo Handicap et l’hymne national entonné par le modérateur et les musiciens, l’activité a commencé par le mot d’ouverture du Bourgmestre de la commune de Bagira qui a également représenté le gouverneur de la province du Sud-Kivu empêché

Dans son allocution, l’autorité a appelé la population à s’approprier le processus de la promotion des droits des PVH et a promis le soutien de la province du Sud-Kivu aux activités menées par CONGO HANDICAP en faveur des PVH.

Tout en reconnaissant que la situation des PVH demeure précaire, il a exhorté les participants à surmonter les barrières des préjugés et des stéréotypes afin de faciliter aux PVH de s’intégrer dans la société

S’en est suivi, le mot de remerciement de la Coordinatrice ai de Congo Handicap et la présentation du projet PECHGCP.

Madame FRANCINE ATOSHA, coordinatrice ai de Congo Handicap, a tenu dans sons intervention) remercier tous les participants qui n’ont ménagé aucun effort et qui ont accepté d’abandonner leurs tâches quotidiennes pour rehausser de leur présence cette activité.

Avant de parler des objectifs du projet lui-même, elle s’est attelée à expliquer la situation actuellement vécue par les PVH en RDC,  en général et,  au Sud-Kivu,  en particulier.

A ce jour, a-t-elle martelé, les PVH constituent 11% de la population congolaise (soit 9,1millions d’habitants) et la ville de Bukavu a en pas moins de 80.000 PVH mais que leur situation demeure aussi bien sur le plan légal que dans le fait

Légalement parlant, outre la convention internationale relative aux droits des personnes handicapées dûment ratifiée par la RDC, notre pays ne dispose pas d’un autre texte dans sons arsenal juridique interne pouvant permettre l’amélioration de la personne vivant avec handicap et surtout,  son inclusion et sa participation à la gestion de la chose publique.

La RDC ayant ignoré même de déposer son rapport sur le handicap aux nations unies et pourtant ce rapport devrait permettre la personne vivant avec handicap de voir ses droits qui sont couchés dans la convention être appliqués.

Dans le fait, elle a montré que les élections organisées en 2006 et en 2011 n’ont pas facilité l’inclusion des PVH dans le domaine de la politique et le taux de leur participation était trop faible car leurs besoins spécifiques n’ayant pas été pris en compte.

Survolant les autres domaines de la vie, surtout dans le domaine de l’éducation qui est tributaire de la participation politique, Madame Francine a démontré que le  programme national d’éducation nécessite une refonte totale pour faciliter l’inclusion socioéconomique des PVH et leurs participations massives de la population vivant avec le handicap.

Ainsi,  les langues des signes, l’alphabet brailles,…devraient faire partie intégrante de l’éduction nationale et cela depuis l’école maternelle.

En outre, l’accès à l’information demeure une problématique dont les pouvoirs publics devaient prendre en compte pour l’inclusion des PVH.

Les médias doivent fonctionner de telle sorte que chaque citoyen puisse accéder à l’information.

Elle a atterri dans son allocution,  en formulant quelques recommandations.

Avant d’accorder la parole aux participants pour qu’ils donnent leurs opinions sur la situation du handicap et leur inclusion dans la vie politique et au processus encours en RDC, le modérateur du jour a tenu à expliquer la démarche que devraient suivre les participants pour mieux orienter leur speech

Ainsi, devraient-ils  se demander si les PVH sont réellement associés  à la gestion de la chose publique et cela à quelle échelle ? Et si cette participation est faible, quelles en sont les causes et conséquences et quelles sont les recommandations pour que cette inclusion et cette participation soit effective ?

En attendant que les participants réfléchissent sur ces points saillants, le modérateur a demandé au groupe musical local(ARC-EN-CIEL) d’égayer encore la foule avant de poursuivre l’activité

  • DES INTERVENTIONS DES PARTICIPANTS

Après cette séquence musicale, les participants ont, avec la facilitation du modérateur, livré leurs opinions dont l’essentiel suit :

  1. LE BOURGMESTRE DE LA COMMUNE DE BAGIRA

Le premier intervenant de ce forum était le bourgmestre de la commune de Bagira représentant le gouverneur de province,

Tout en rappelant qu’il est le garant de la bonne gouvernance et de la démocratie dans son entité ;

Le représentant du gouverneur a montré que l’un des moyens pour accéder à des postes de responsabilités dans un Etat de droit est le processus électoral

Il a alors rappelé que les lois de la RDC autorisent à tout congolais de postuler et cela sans discrimination

Il faut tout simplement respecter les conditions prévues dans la loi électorale et celles mis en place par la CENI et qui s’appliquent de la même manière à tous les citoyens qu’ils soient ou non PVH.

Il a fait constater que la faible participation des PVH peut être due au faible taux de scolarité d’où il a recommandé aux parents d’envoyer les enfants vivant avec handicap ou non d’amener leurs enfants à l’école

Il a enfin réitéré sa volonté de continuer à soutenir les actions de CONGO HANDICAP et d’appuyer les activités visant la promotion des PVH

  1. Françoise NABUCHI/ NOPH-CONGO HANDICAP

Tout en fustigeant les stigmatisations et la méfiance dont sont encore victimes les PVH, elle estime qu’avec un minimum de considération sociale, les PVH peuvent montrer la hauteur de leur talent et participer pleinement à la vie politique parce que ce sont des personnes normales comme tant d’autres

  1. PAPA MORO/ FRATERNITE CHRETIENNE DES HANDICAPES

Il a déploré la doctrine de certaines églises qui prêchent à leurs fidèles que le handicap est  une malédiction pour leur famille. Ces doctrines sont à l’origine du rejet et des mauvais traitements dont sont victimes les PVH et en conséquence leur faible participation à la gestion publique. Il a tenu à préciser que ces doctrines vont à l’encontre des principes chrétiens et que la PVH est une personne comme tant d’autres. Elle est pétrie des talents et dons divins et est capable ; d’où les parents qui en ont ne doivent pas avoir honte de les avoirs et doivent les amener à l’école et contribuer ainsi à leur inclusion dans la société

  1. PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE CONGO HANDICAP

Tout en remerciant le secrétariat exécutif du Congo Handicap, le PCA a dit que les PVH doivent être informées sur leurs droits pendant le processus électoral

En outre, il a exhorté les PVH de ne pas se perdre avec les petits cadeaux de campagne venant de la part des candidats mais qu’elles visent plus haut en votant pour un de leur afin qu’elles soient directement impliquées à la gestion  de la chose publique. Le temps de second rôle est révolu,  a-t-il insisté.  Il est temps que les PVH se prennent en charge en votant pour une PVH qui va amener très haut,  leurs revendications et plaidoyers.

  1. SERGE KAKIRA/ CONGO HANDICAP

A tenu a rappelé que la RDC a déjà eu un président, PVH, qui a dirigé ce pays de la plus belle de manière à savoir le feu Président Laurent Désiré KABILA

Il a demandé aux PVH de s’inspiré de son modèle et de ne pas se sous-estimé car comme les autres personnes, elles peuvent également beaucoup de choses.

  1. GILBERT MUNGANGA/ NON VOYANT

Il a loué l’importance d’organiser cette tribune et en a remercié les organisateurs car ça permet vaux PVH de s’exprimer librement et de faire connaitre aux autres leurs situations.

Il a indexé les mépris, les manques de considérations et les préjugés dont sont victimes les PVH

Le manque des matériels adaptés aux besoins spécifiques des PVH est la cause de faible participation des PVH au processus électoral, en illustrant avec la machine à voter qui n’est pas doté d’un système sonore pour le handicap visuel. Il a été compléter par Maitre KITOKO, non voyant de son état, qui s’est indigné contre la machine à voter soulignant tous les tors qu’elle causera aux PVH Visuels

  1. MAMAN CIDORO/ DIVAS

La représentante du chef de division des affaires sociales et chargé de la question du handicap à cette division, Maman CIDORO, a tenu à remercier l’ONG CONGO HANDICAP ainsi que son partenaire(Royaume de Belgique) pour ce projet ô combien crucial à la promotion des PVH. Elle a demandé à la population présente à cette activité à reconsidérer la question du handicap dans la société et d’éviter de poser tout acte susceptible d’exclure les PVH.

Pour elle, les élections qui se pointent à l’horizon dans notre pays sont une aubaine pour que les PVH puissent participer à la gestion de la Res  Publica

Pour que cela soit possible, il faut que toute la population prenne conscience en votant pour les PVH qui se sont portées candidates.

  1. RECOMMANDATIONS

Au terme de l’activité, certaines recommandations ont tété formulées et dont voici la quintessence :

  • Que les parents cessent de stigmatiser leurs enfants PVH en les amenant à l’école pour une meilleure éducation et leur inclusion dans la société
  • Que chaque membre de la société arrête les préjugés et les stéréotypes sur les PVH et s’engage à faire la promotion de leurs droits
  • Que les PVH s’auto-prennent en charge en militant pour le respect dans leurs droits et en se lançant dans la politique
  • Que la CENI tienne compte des dispositions légales pertinentes et des besoins spécifiques des PVH dans la conduite du processus électoral dans son ensemble; surtout sur la question de la machine à voter, des emplacements des bureaux de vote et des kits électoraux
  • Que les partis politiques tiennent compte des besoins spécifiques des PVH pendant leurs meetings, dans l’élaboration de leurs listes des candidats aux différents scrutins et dans l’élaboration de leurs projets de société
  • Que l’Etat congolais prenne en compte les besoins spécifiques des PVH dans tous les secteurs (éducation, santé, sécurité, politique,…) de la vie national en promouvant leur inclusion et leur participation à tous les niveaux  (de l’élaboration des lois et programmes gouvernementaux jusqu’à leur mise en œuvre effective).

Enfin, l’activité s’est clôturée par une démonstration des talents musicaux par certaines PVH qui ont soit chantés ou joués des instruments musicaux telle que la batterie par un non voyant et tout ceci sous les applaudissements d’un public acquis à la cause.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com