Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kalele, Djoli & Lohata à la barre. RDC : le sens du Prix Nobel de la paix de Denis Mukwege explicité

Kalele, Djoli & Lohata à la barre. RDC : le sens du Prix Nobel de la paix de Denis Mukwege explicité

This post has already been read 399 times!

Le Prix Nobel de la paix décerné au Professeur-Docteur Mukwege a été au centre d’une conférence de presse hier, jeudi 1er novembre 2018, au Centre d’études pour l’action sociale (CEPAS). Cette activité a été organisée par le Chemin de la Paix  qui est une structure de la Fondation Panzi. Pour la cause, trois professeurs d’universités (Profs Lohata, Jacques Djoli et Kalele) ont saisi cette opportunité pour rendre des hommages mérités à leur collègue, le Professeur Docteur Denis Mukwege qui est un médecin dévoué à la cause des femmes violées. Une façon de témoigner un amour fraternel à cet activiste de droits de l’homme dont la renommée touche les consciences dans le monde entier à cause de ses services humanitaires à l’Est de la République Démocratique du Congo. Dans son mot de circonstance, le Professeur Lohata a précisé que le Prix Nobel de la paix 2018 décerné au Prof. Dr Mukwege est une manière de rompre la tradition d’honorer seulement les morts car, les exemples des vivants sont porteurs d’un pouvoir encore plus puissant.

A cette occasion, le Constitutionnaliste Jacques Djoli est intervenu en brossant l’historique dudit Prix Nobel de la Paix 2018. Pourquoi est-il attribué au Docteur Denis Mukwege ? A cette question, Jacques Djoli a souligné que ce Prix est une reconnaissance mondiale de la grandeur des services rendus par Denis Mukwege en faveur des femmes violées à l’Est de la RDC. Cette grandeur n’est pas seulement à son travail mais, elle est, aussi, par son cri de cœur de maintien de la paix dans cette contrée de la RDC qui a été réputée capitale du viol. Depuis ses actions et appels, ce célèbre gynécologue a toujours été très engagé politiquement avec comme objectif d’inciter les décideurs congolais à mettre fin à la guerre à répétition à l’Est. ‘’Denis Mukwege, «L’homme qui répare les femmes», « docteur miracle »… Il faut dire que cette distinction est amplement méritée. Denis Mukwege a passé sa vie au service des femmes victimes de violences sexuelles en République Démocratique du Congo (RDC). Depuis 1996, dans son hôpital de Panzi, installé dans l’Est du pays, le célèbre gynécologue opère chaque jour plusieurs femmes dont les organes génitaux ont été détruits dans des viols collectifs’’, a laissé entendre le Professeur Jacques Djoli.

Il sied de souligner que depuis l’histoire de Prix Nobel,  parmi les 799 personnes qui ont obtenu le prix Nobel dans toutes les branches, il n’y a que 11 Africains. Et, c’est une première fois qu’un congolais remporte le prix Nobel de la Paix. Sur ce, Jacques Djoli a appelé les congolaises et congolais à s’approprier ce Prix, et avoir comme mission de réparer la nation congolaise en mettant fin aux crimes et toutes sortes de violences. ‘’Avec ce Prix Nobel, chaque congolais doit mettre en tête que toute femme qui est violée c’est sa sœur’’, exhorte Jacques Djoli.

Kalele face à l’Afrique

‘’L’Afrique noire et la civilisation de la lutte contre les meilleurs’’. Tel est le thème développé par le Professeur Kalele Kabila qui a constaté amèrement qu’en Afrique noire, les meilleurs sont toujours combattus ou supprimés. Un comportement qui fait régresser certains pays africains comme la RDC. Faisant allusion au Docteur Mukwege, le Professeur Kalele s’étonne de voir que les œuvres de Mukwege sont plus reconnues ailleurs qu’en République Démocratique du Congo, son pays. Pour preuve, Denis Mukwege travaille dans son propre pays en barbelés, sous la sécurité de la Monusco. D’où, Kalele a-t-il appelé la communauté d’intellectuels d’assurer la sécurité de Mukwege. Cela, pour protéger ce meilleur qui sauve des vies des paisibles congolaises.

Le retour de la TSK

Face au spectre d’élections dubitatives, le Prof Lohata est revenu avec la question de la transition au cas où Nangaa n’organise pas les élections le 23 décembre 2018. Pour lui, le Docteur Mukwege est la seule personne qui peut assurer cette transition sans les institutions en place. Et, cela est dû aux nombreux retards déjà pris dans l’organisation du scrutin depuis 2016 nonobstant des différents dialogues entre congolais.

Jules Ntambwe

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com