Vers l’éclatement ?

Vers l’éclatement ?

This post has already been read 195 times!

La scène politique RD Congolaise est actuellement au centre de tous les regards. Le progrès enregistré du processus électoral commence désormais à dégager des bons signaux, qui laissent entrevoir la tenue des joutes électorales selon la date butoir définie par la Commission électorale nationale et indépendante. Effectivement, le 23 décembre 2018, comme l’avait si bien fixé Nangaa et ses acolytes, sauf imprévu, les congolais vont devoir élire leurs nouveaux dirigeants avant que la cérémonie de passation du pouvoir n’intervienne le 12 Janvier 2019. Déjà, du côté du Front Commun pour le Congo, le Candidat à la Présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary, reste aux aguets, et continue de bénéficier comme une aubaine de l’appui inconditionnel de Joseph Kabila pour espérer battre l’Opposition congolaise, haut la main. Cela, pour garantir la pérennisation de la vision de son prédécesseur.

Contrairement au FCC, cependant, l’Opposition congolaise Incarnée par Félix Tshisekedi, Bemba, Fayulu, Kamerhe et Cie est toujours butée aux divergences de vues émanant de la plupart de ténors de ce côté-là de l’agora politique. Rien qu’en parlant des stratégies, certaines langues commencent peu-à-peu à s’écarter des idées communes comme eux-mêmes prévoyaient auparavant notamment, sur l’usage ou non de la machine à voter, la transition sans Kabila au cas où Nangaa et sa suite maintenaient, avec le soutien du Gouvernement, la machine à voter et le fichier électoral en l’état. Quoique les yeux soient rivés sur le 15 novembre prochain quant au dévoilement de l’heureux élu candidat commun, il est fort probable que ce prochain rendez-vous ne soit qu’un énième rendez-vous manqué, ce qui pourrait largement compromettre beaucoup de choses, à commercer par la dynamique de l’unité de l’Opposition. A quelques jours du lancement officiel de la campagne électorale le 22 Novembre 2018, les candidats Présidents de l’Opposition devront se choisir un prétendant qui endosse amplement cette veste assez corsée pour espérer la victoire finale au lendemain des élections de décembre. Seulement, jusque-là, le suspense est d’actualité. Qui sera élu candidat commun de l’Opposition?

Bien de salive et d’encre coulent à ce sujet et de la tension est perceptible dans l’air. Des chants de sirènes se dégagent de part en part, surtout qu’à l’Opposition, tout le monde, depuis l’époque d’Etienne Tshisekedi, aimerait être Roi. Vital Kamerhe va-t-il être désigné candidat commun? Est-ce Fayulu comme le voudrait Ensemble de Katumbi? Qu’en est-il de la grande machine Udps qui ne jure que sur son président Félix Tshisekedi? A l’ère où meeting populaire fait de l’effet, les réponses sont salées face à cette petite panoplie de questions pas exhaustives du tout pour synthétiser l’ensemble des contours de la problématique du candidat commun de l’Opposition,  chose qui pousse une certaine opinion à se demander si l’Opposition n’est pas au bord de l’éclatement ?

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com