Enigmatique !

This post has already been read 95300 times!

La bataille de l’élection présidentielle est rude. Encore plus qu’il y a quelques semaines où certains donnaient pour favori le candidat du Front Commun pour le Congo, et d’autres Félix Tshisekedi ou même Vital Kamerhe. Aujourd’hui, le contexte est un petit peu différent et rien n’est acquis d’avance pour tous les prétendants au siège qu’occupe Joseph Kabila jusqu’à ce jour. Aucune tendance ne semble le plus proche du butin, même les mieux structurés. Est-il que l’argent ne suffit toujours pas pour gagner, surtout face à un peuple qui croupit tous les jours dans la misère, succombant à la moindre piqure d’anophèle.

Au niveau des candidats président de la République retenus pour la suite de l’aventure, les idées, les méthodes et les manières sont disparates. D’abord, le ‘’dauphin‘’ qui, lui, est seul mais assez bien entouré par des verbeux et des hypocrites, tout reste à jouer.

Si pas à rejouer… Ramazani Shadary ne cache pas sa volonté de prendre le pouvoir pour assurer la continuité du régime Kabila. Quoi de plus normal, le système est le même. En 17 années de règne de l’Autorité Morale du FCC, l’interprétation du bilan est fortement paradoxale. Ce qui, au vu des quelques sondages, a fait considérablement perdre une bonne cote de popularité à cette plateforme. Certes, l’équipe de campagne de Shadary est costaud, mais la reconquête des électeurs est un autre challenge.

Il y a également un petit groupe d’hommes à réactions brûlantes composé de Théodore Ngoy, Seth Kikuni et Gabriel Mokia. Même si une lueur de voir un seul candidat sortir de là est infime, c’est pourtant ce qu’ils envisagent dans les tout prochains jours. Actuellement, ils sont en pleine harmonisation des programmes pour aboutir au résultat escompté. Pourquoi ne pas y croire ? La question de l’unité de l’opposition a toujours fait débat en République Démocratique du Congo. A force de se tirailler, très souvent pour des causes frivoles, ils ont perdu de vue leurs objectifs premiers pour s’entre bouffer à canines aigres.

Enfin, il y a les terminateurs. L’opposition radicale qui dit ‘’non‘’ à 90% des actions menées par le régime en place. Ils ont, semble-t-il, décidé de mettre de côté leurs différents et leur forte popularité, chacun dans son coin, pour faire asseoir les concepts. Evidemment, l’intérêt du peuple prime sur les dividendes personnels. Mais, l’ont-ils réellement compris ou est-ce une comédie politique ? De toutes les façons, ce n’est vraiment pas la peine de se triturer inutilement les méninges sur une question dont la réponse sera connue dans 72 heures. En effet, la rencontre de Genève débute aujourd’hui avec les invalidés Katumbi et Bemba qui ont joué à la sagesse en acceptant de soutenir l’idée de la candidature commune. Ils seront avec Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu, Adolphe Muzito…  C’est vrai que ceux-là, mis ensemble, forment une coalition très importante pouvant mettre à terre le protégé de Kabila, mais rien n’est acquis d’avance.

Il reste, bien entendu, quelques autres candidats qui y vont en mode solitaire, espérant changer le pays de manière positive. Les dés sont jetés, quitte ou double ?

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com