Grève des Professeurs : l’APUKIN hausse le ton !

This post has already been read 8340 times!

Jusqu’où irait la crème intellectuelle de l’Université de Kinshasa ? Vraisemblablement, il y a lieu de dire que l’on tend vers la radicalisation de la grève déclenchée dans cette alma mater depuis le vendredi  05 octobre dernier. Ce, tant que le Gouvernement de la RD. Congo n’aura pas trouvé une solution idoine aux revendications du corps enseignant. Une fois de plus, à l’issue de leur Assemblée extraordinaire tenue vendredi dernier en leur siège, les Professeurs membres de l’APUKIN sont montés au créneau pour revenir sur leur position initiale de poursuivre la grève sèche endéans deux semaines de plus avant la prochaine évaluation. Entretemps, les diverses facultés connaissent un réel dysfonctionnement quant aux délibérations des étudiants, la reprise des cours lancée par le Ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire le 15 octobre dernier. En clair, ces Professionnels de la craie revendiquent la mise en œuvre des conventions entre le Gouvernement et l’intersyndical des Professeurs d’Universités. 

Poursuivre la grève

Les professeurs de l’Université de Kinshasa, UNIKIN en sigle, ont décidé de poursuivre leur mouvement de grève jusqu’au 16 novembre prochain. Cette décision a été prise, vendredi 2 novembre dernier, lors de leur assemblée générale tenue en guise d’évaluation de leurs revendications qu’ils estiment de bon aloi. Ces Professionnels de la craie n’imaginent pas reprendre le banc de l’université tant que le Gouvernement restera indifférent à leurs revendications préoccupantes.

En effet, cette association revendique auprès du gouvernement congolais le respect de ses engagements pris en octobre 2017, en ce qui concerne le paiement de leur salaire au taux de 1 600 FC pour 1 USD, au lieu de 920 FC. Ils soutiennent que cette différence est un « manque-à-gagner » considérable et peu digérable à tout prendre.

Des pourparlers

Il appert, pour ce faire, que des négociations ont été entamées entre le comité exécutif de l’APUKIN et le gouvernement de la République. Une démarche que les différents Professeurs n’ont de cesse de saluer. A en croire la déclaration du secrétaire-rapporteur de l’APUKIN, Michel Makaba, «l’assemblée générale fustige le manque de précision du gouvernement sur la date et les échéances de remboursement du trop-perçu sur les montants des véhicules, à l’application de la loi-cadre concernant les élections des recteurs, des directeurs généraux, des présidents et vice-présidents des conseils d’administration, etc. ». Et d’indiquer que les professeurs vont évaluer cette situation le 16 novembre, afin de lever une option. Entretemps, des étudiants sont sacrifiés. Du côté Gouvernement, le ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, Steve Mbikayi, assure poursuivre les négociations avec l’APUKIN, pour une levée rapide de cette grève. Il y a lieu d’espérer un remède des autorités compétentes.

Jacques Kitengie

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com