Professeur au Lycée Kabambare : les obsèques de Mbala Godefroid clôturées avec des larmes

This post has already been read 209 times!

La science était sa passion. C’est quelqu’un qui avait la maîtrise des mathématiques. Et, il n’a pas hésité de les transmettre à ceux qu’il a connu comme élèves puisqu’il avait choisi la craie comme instrument aux fins d’apporter sa petite contribution à la nation congolaise. Alors qu’il revenait du voyage dans un pays Africain, l’aiguillon de la mort va surprendre le professeur Mbala Godefroid et il va rendre son dernier souffle le mardi 23 octobre dernier de suite d’un malaise. Après la levée de sa dépouille mortelle intervenue vendredi dernier à la morgue provinciale de la commune de Ngiri-Ngiri, la mémoire de l’illustre disparu a été honorée au pavillon 12 de la foire internationale de Kinshasa du vendredi au samedi peu avant sa mise en terre au cimetière de la Nécropole.

Certes, il est rentré à la maison du père. Mais pour ceux qui l’ont connu, le retour de Godefroid dans l’au-delà aura été pour eux un coup de tonnerre. Ils n’en revenaient pas, puisque ce mathématicien n’était pas du tout malade. Que faire ? Son sort avait été scellé par le très haut, que la gloire lui revienne. Godefroid Mbala, durant son pèlerinage sur la terre des hommes,  avait su poser des actes qui sont perçus aujourd’hui comme des traces indélébiles. Raison pour laquelle, le pavillon 12 de la Fikin où avaient été organisées ses obsèques était inondé par les différentes personnalités, les membres de sa famille biologique, frères, amis et connaissances. Chrétien catholique, une messe d’action de grâce avait été célébrée pour baliser le retour auprès de son père. Dans son homélie, le célébrant du jour a exhorté l’assistance de ne pas s’emballer toujours dans l’attitude du deuil, mais plutôt être dans l’allégresse puisque le défunt a achevé sa course, il ne peut que passer par la voie de la mort pour retourner à la maison de gloire. Il a, par ailleurs, fait savoir à l’assistance que la mort est une réalité imminente qui va toucher tout un chacun. Cependant, il est donc impérieux que les humains s’arment d’amour qui est le seul gage que Dieu demande à ceux qui veulent passer l’éternité avec lui. Au chapitre des témoignages, l’on retiendra celui de sa sœur Germaine  qui n’a d’ailleurs pas achevé ses propos suite à l’émotion d’avoir perdu celui avec qui elle échangeait ses avis en toute quiétude. Et quand il y avait divergences de vues, Angel  Mbala signale que son défunt frère savait mieux la ramener à la raison pour que le climat de la paix règne toujours. L’illustre disparu pour former son foyer avait pioché toujours dans le milieu de l’enseignement madame Elisée Muteba Kapemba, professeur de Français au lycée Motema Mpiko situé dans la commune de Kasa-Vubu. Durant la cérémonie de dépôts de gerbes de fleures, Elisée Muteba a personnellement honoré son défunt époux en allant déposer une gerbe de fleurs devant sa dépouille mortelle.

Biographie

L’illustre disparu est un natif de Masimanimba dans l’actuelle province de Kwilu ex Bandundu. Il est né dans une famille de 6 enfants dont 3 filles et 3 garçons. Il a effectué ses études primaires à l’EP 1 Ngaba en 1915. Il obtient son diplôme d’Etat en 1981 à l’Athénée de Lingwala. En 1985, il est sorti gradué  en pédagogie appliquée, option mathématique à l’institut supérieur pédagogique de Kikwit. De retour à Kinshasa par le souci d’aller à plus, Godefroid a obtenu son licence toujours en mathématique à l’institut pédagogique nationale-IPN- qui deviendra par la suite université pédagogique nationale-UPN-. Poussé  par l’esprit d’émulation, Mbala Godefroid effectuera les études dans la même institution sus indiquée, et obtint sa licence spéciale au département de mathématique et informatique. Alors que jadis, le métier d’enseignement avec encore ses lettres de noblesses, cela a avait poussé l’illustre disparu de se plonger entièrement de l’enseignement. Il a enseigné dans plusieurs écoles de la capitale et de l’intérieur. Dont lycée Ngemba et institut de Kutomisa de Masimanimba, diocèse de Kikwit. De 1991 à 2009, il a enseigné la mathématique au lycée Kabambare. De 2009 jusqu’au jour où il a rendu l’âme, il était sociétaire à l’institut Bakanja. Par son expérience combien incontestable il fut promis inspecteur de l’enseignement primaire et secondaire. Il était également auteur et co-auteur des manuels de mathématique de la collection ‘’Maitriser les Math’’ de la 1er en 6ième année secondaire. Le défunt laisse une veuve et six orphelins.

Francis Sengeyi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com