Candidat commun de l’Opposition. Genève : Félix Tshisekedi plébiscité !

Candidat commun de l’Opposition. Genève : Félix Tshisekedi  plébiscité !

This post has already been read 2144 times!

*Ils sont tous là. Toutes les délégations, y compris celle de Kinshasa, est arrivée à Genève. Bemba, Katumbi, Muzito ne pouvant plus compter pour cette mise, il ne reste plus que Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe, Fayulu et Matungulu dans cette course à la candidature commune de l’Opposition.

Même si rien n’est gagné  d’avance, maints  analystes pris, chacun, dans son laboratoire, se perdent en conjectures sur  celui qui, enfin, pourrait porter les couleurs de l’Opposition, lors de la Présidentielle du 23 décembre 2018.

Dans cet exercice, si risqué soit-il, le nom de Félix Tshisekedi revient sur toutes les lèvres dans la plupart des   milieux sérieux.  Si bien qu’il bat le record de toutes les faveurs des pronostics.

Toutefois, pour y arriver, il devrait prendre des engagements, rassurer les autres et convaincre, quant au programme commun à mettre en œuvre, une fois qu’il aurait réussi à  battre  Shadary  et  récupéré les clés du Palais de la Nation que détient Joseph Kabila, depuis plus de 17 ans. Le tout se joue, donc,  à partir d’aujourd’hui à Genève, en Suisse.

A l’issue des travaux qui prendront au maximum deux à trois jours, toutes les options seront levées sur la participation ou pas au processus électoral avec ou sans la machine à voter, le non-report des élections, le rejet total du schéma des prolongations ou de la transition, la problématique du fichier électoral corrompu, le non-boycott des élections et l’urgence d’obtenir de la part de la CENI, toutes les garanties techniques et des autorités congolaises et  le maximum d’égalité des droits et de  sécurité pour tous les candidats.

A moins environ une semaine et quatre jours, le temps presse et la pression monte dans tous les sens.

Les Opposants, eux, qui semblent avoir pris du retard dans l’entrée en action, alors que Shadary et son équipe de campagne   tâtent le terrain à Mbuji-Mayi et dans les missions d’itinérance dans les autres provinces, se doivent d’agir avec la grande célérité pour se rattraper. Histoire de se donner les marges de manœuvres pour ne pas rater le coche devant les enjeux devenus  plus que déterminants, s’il faut réellement emboucher les trompettes de l’alternance démocratique et pacifique au pinacle de la scène politique congolaise. Entretemps, à Kinshasa, les autres Opposants ne dorment pas sur leurs lauriers. Bien, par contre, ils cherchent, à leur tour, à désigner leur propre  candidat commun.

Et, au finish, tout compte fait,  quelques électrons libres continueront à tanguer entre le candidat qui sortirait de Genève, celui de Kinshasa et le Front Commun pour le Congo. Aucun texte de loi, ni la Constitution ne le  leur interdisant pas, ils auront droit de cité, pour laver l’affront. Au peuple de trancher, le 23 décembre prochain. C’est pratiquement  dans un mois et 11 jours, selon un petit calcul mental réalisé sur base du calendrier de la CENI, tel qu’il avait été publié, le 5 novembre 2017.

LPM

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com