Etoile filante !

This post has already been read 9527 times!

Un peu comme de l’eau et de l’huile, la différence entre les vrais et faux participants aux élections ne tardera pas à se faire voir. Déjà, le 22 novembre prochain, jour du lancement de la campagne électorale, ceux qui sont réellement prêts pour cette bataille des urnes vont se jeter dans la marre. Les autres vont, sans nul doute, poursuivre leur chemin de contestation sans fin, récusant l’usage de la ‘’machine à voter‘’, le fichier électoral avarié et consorts. Bien entendu, certains vont se lancer dans les altercations verbales puérils, prétextant les préalables non remplis par le Gouvernement et la Centrale électorale, alors qu’en vérité, ils ne se sont simplement pas préparés en conséquence pour cette opération de séduction des électeurs. Chacun va tirer le drap de son côté et tenter de se donner le plus de chance au détriment de la moindre faille, politique ou logistique, des adversaires. Le temps n’attend plus personne, le 23 décembre qui paraissait à des années lumières il y a quelques mois se rapproche très rapidement à la vitesse d’une étoile filante. Le compte à rebours est enclenché, la pression monte dans chaque camp…

Même le Front Commun pour le Congo, armé jusqu’aux dents, reste en position défavorable dans le cas où les opposants décidaient, contre toute attente, de s’unir pour de vrai, pour la conquête du pouvoir. Ramazani Shadary, dont la radiation a été demandée par plusieurs opposants notamment, quelques candidats président de la République, tente par tous les moyens de reconquérir le peuple congolais qui ne veut plus se laisser berner par les discours superfétatoires des politiques.

De l’autre côté, les multiples campagnes menées pour l’éclosion d’une candidature commune au sein de l’opposition congolaise risquent de déboucher, visiblement, sur un speed dating électoral. Les stratégies changent, les méthodes évoluent mais pour quelle finalité ? Est-ce véritablement pour trouver un candidat unique sur qui va reposer les vieux espoirs de conquête actualisés à politique actuelle ? Au fait, il y a une chose. Chaque candidat président de la République, s’il était contraint à effectuer un choix pour un candidat unique, autre que lui-même bien entendu, le côté partisan et nombriliste aura certainement de l’influence sur la sélection. Ce, pour des intérêts quelconques dont la plupart sont basés sur le souci ‘’ventriotique‘’. D’où, il y a plusieurs candidats communs à l’heure actuelle. Déjà que parmi les 21 prétendants, les camps sont multiples selon les similitudes d’idéologies, d’affinités semi-amicales et de finalité politique. Toutefois, les résolutions qui sortiront de Genève comme de Kinshasa vont donner le go décisif pour les scrutins du 23 décembre 2018.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com