Kinshasa : des adieux les plus honorifiques dédiés à Camille Eyalo !

This post has already been read 60384 times!

*Il est parti au moment où tout le monde s’y attendait le moins. Sa disparition aura surpris plus d’un. Quelqu’un d’un cœur bien disposé à rendre service, Camille Eyalo est parti, de suite d’une maladie, laissant ainsi un grand vide au sein de sa famille. Le pire est arrivé,  le samedi 10 novembre  à l’hôpital de référence de Kabinda,  dans la commune de Lingwala. Son corps a été conservé momentanément, à la morgue de l’hôpital du cinquantenaire. L’illustre disparu a bénéficié de ses derniers hommages à l’espace ‘’Assanef’’,  dans la commune de Lingwala, où famille – amis – connaissances et autres étaient réunis de manière à saluer le départ d’un des leurs.

Après la levée de sa dépouille mortelle intervenue,  le mercredi 21 novembre dernier, l’illustre disparu a été inhumé,  le 22 novembre 2018 au cimetière de la Nécropole ‘’Entre terre et ciel’’.

C’était son heure qui avait sonné. Camille Eyalo vivra à jamais dans l’au-delà de Dieu. Une foule innombrable est venue lui faire ses adieux, le  jeudi 22 novembre dernier, peu avant sa mise en terre à la Nécropole.

Bien avant cela, le pasteur Moussa qui faisait, également, office de modérateur du culte célébré en mémoire de Camille a pris soin, à cette circonstance douloureuse, d’exhorter l’assemblée éplorée à la suite de la mort de ce dernier.

Le célébrant du jour, pour mieux renchérir et appuyer ses propos, a pris le texte d’Ecclésiaste 8 : 8.

Ce faisant, l’homme de Dieu a fait savoir au public que l’homme peut tout avoir : véhicules, maisons, il peut voyager dans tous les pays que compte le globe.

Mais,  ce qui est évident, il ne peut pas toujours émettre un point de vue,  quant en  ce qui concerne sa longévité puisque sa vie ne dépend pas totalement de lui, a-t-il sermonné. Cependant, suite à cette réalité, l’homme est appelé à mieux se comporter. Il a le devoir de bannir tout mauvais comportement à l’instar de l’orgueil, de  la jalousie et des autres qui peuvent l’attirer vers le bas. Et,  pour ce faire, a insisté l’orateur, le Christ-Jésus doit être au centre de la vie de tout un chacun.

Oraison funèbre

C’est l’un des grands frères de l’illustre disparu qui s’est chargé de lire son oraison funèbre.  Dans son mot, il a d’abord fait mention des qualités combien louables qu’avait le désormais  Feu  Camille.

«Il était humble, un homme vraiment très effacé, toujours souriant,  quelle  que soit la portée du problème qui l’accable »,  a-t-il rappelé la mémoire de son frère parti.

Il a, également, fait savoir,  dans son intervention,  combien la mort de Camille a porté un coup dur au sein de cette  famille. L’unique espoir, si pas certitude, que la famille a gardé repose sur les souvenirs des œuvres qu’il aurait accomplies.

Quant en  ce qui aurait été la vie de Camille, le défunt a vu le jour,  le 5 décembre 1965. Il était  5ème d’une famille de 6 enfants et  avait fini avec succès ses études primaires et secondaires. Après quoi, il s’est lancé dans des affaires privées dans des  contrées intérieures du pays.

Celui qui est parti laisse derrière lui, une veuve, 5 enfants et 8 petits-fils.

Juste après la cérémonie de dépôt  des gerbes de fleurs, le corps de Camille a été amené vers sa demeure où il vivra à jamais.

Que dire encore ?  ‘’Adieu Camille et repose en paix’’, a-t-on entendu de la part de ses proches.

Francis Sengeyi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com