Tshibala face au défi de la liberté de la presse. Peter Tiani : la libération immédiate exigée !

Tshibala face au défi de la liberté de la presse. Peter Tiani : la libération immédiate exigée !

This post has already been read 449 times!

Il a déjà totalisé plus de trois semaines en détention carcérale. Le journaliste Peter Tiani, Directeur du magazine ‘’Le vrai journal‘’, a été arrêté depuis le mercredi 7 novembre par un groupe de personnes appartenant, semble-t-il, aux services de sécurité. Il croupit actuellement à la Prison Centrale de Makala pour ‘‘diffamation, calomnie et imputation dommageables’’ à l’encontre de la famille du Premier Ministre, Bruno Tshibala. Ce sont les raisons évoquées par ses tourmenteurs. Alors qu’il exerçait son travail de manière professionnelle, Peter Tiani serait victime d’une arrestation arbitraire. A en croire l’opinion, le chef du Gouvernement serait derrière  cette affaire. Ce dernier reproche au journaliste d’avoir relayé un article du site ‘’scoop-RDC.net‘’révélant la disparition d’une somme d’argent estimée à 50 millions de Francs Congolais, au domicile de celui-ci. D’où, la présence d’une forte délégation des professionnels de médias ce vendredi 23 novembre 2018 pour exiger la libération inconditionnelle de leur confrère arrêté dans des conditions faisant outrage à la procédure judiciaire et la liberté de presse.

Les bruits du couloir renseignent que le fait de relayer un article sur l’importante somme d’argent qui aurait disparu à la résidence du Premier n’est qu’un prétexte pour justifier son arrestation. C’est la rubrique ‘’Devoir de mémoire‘’ qui aurait attiré l’attention de plus d’un, particulièrement du concerné.

C’est dans cette même rubrique où sont diffusées les images de l’actuel locataire de la primature en train de prononcer des propos vilipendant le Président Joseph Kabila, lorsqu’il était encore dans l’opposition contrairement à celles où on le voit jeter des éloges au même Chef de l’Etat depuis son arrivée à la Primature et un des cadres influents du Front Commun pour le Congo (FCC).

Au secours 

Une délégation des journalistes conduite par Eliezer Ntambwe, Serge Kabongo et Daniel Safou a envahi la Primature le vendredi 23 novembre pour exiger la libération immédiate de leur confrère. «Libérez Peter Tiani », scandaient-ils, remplis de colère.

La suite de l’affaire demeure encore inconnue et inquiétante, car la démarche du 23 novembre n’a pas obtenue gain de cause quant à la demande posée. La délégation en sit-in a été renvoyée à la résidence de Bruno Tshibala, prétextant que ce problème n’engage que l’individu et non l’institution Primature. Toute la presse devrait donc être derrière cette démarche pour revendiquer ses droits tant violés par les autorités compétentes.

Genèse

Peter Tiani a été arrêté depuis le 7 novembre par un groupe de quatre agents de sécurité dans les locaux de sa rédaction et conduit dans les installations du commissariat de la police du District de la Funa, où il a été retenu pendant quelques heures avant d’être transféré aux alentours de 21 heures au Parquet Général de Kinshasa/Gombe. C’est là qu’il fut placé en détention pendant 48 heures avant de rejoindre les murs de la Prison Centrale de Makala le 10 novembre 2018, pour les raisons sus évoquées.

Gaston Kisanga

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com