Culture : Quiz sur la Bibliographie de la Rdc

Culture : Quiz sur la Bibliographie de la Rdc

This post has already been read 128 times!

Procédons à un quiz avec nos chers lecteurs de LA PROSPERITE.

Combien d’auteurs belges néerlandophones (flamands) prénommés Ludo ont écrit en français sur l’histoire de la République démocratique du Congo ? Qui sont-ils ? Qu’ont-ils écrit ? Ils sont deux : Ludo Martens (1946 – 2011), qui fut président du Parti du Travail de Belgique, et Ludo de Witte, sociologue et historien (1956). Martens a écrit trois biographies : en 1995, Abo une femme du Congo, ouvrage paru à Paris chez l’Harmattan ; Abo était la femme de Pierre Mulele, chef du mouvement insurrectionnel au Kwilu. En 1997, il fit paraître Pierre Mulele ou la seconde vie de Patrice Lumumba aux éditions Cerf, et en 2002 après l’assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila, Kabila et la révolution congolaise, panafricanisme ou néo-colonialisme ? aux éditions EPO. De Witte a voulu élucider deux énigmes : L’assassinat de Lumumba, livre publié chez Karthala à Paris en 2000, a provoqué un véritable tsunami politique en Belgique. Le parlement belge fut obligé de constituer une commission d’enquête pour déterminer les responsabilités des autorités belges et américaines dans l’assassinat du Premier ministre congolais. A l’issue de l’enquête, la Belgique présenta des excuses officielles à la famille de Patrice Lumumba et au peuple congolais. Le deuxième livre de Ludo de Witte porte sur l’ascension de Mobutu, avec ce sous-titre : comment la Belgique et les USA ont installé une dictature. Cet ouvrage a été publié en 2018 aux éditions Investig’Action. Nous en reparlerons. Ce titre, L’ascension de Mobutu, avait aussi inspiré un autre belge en 1974, Me Jules Chomé, éditorialiste de la revue Remarques Congolaises .Il avait ajouté un sous-titre : Du sergent Joseph Désiré au général Sese Seko, Le livre de l’avocat belge a toute une histoire. Il fut d’abord publié à Paris chez l’Harmattan; aussitôt le président Giscard d’Estaing le fit interdire à la demande du président Mobutu pour outrage à chef d’Etat, Les éditions Complexe prirent le relais en Belgique où le livre fut publié et commercialisé malgré l’opposition du président zaïrois et la menace de la suppression de la commission mixte belgo-zaïroise. Lors de la présentation du livre à Bruxelles, l’auteur âgé de 63 ans fut agressé par des  éléments de la Jeunesse du Mouvement Populaire de la Révolution (JMPR) vivant en Belgique. Tshimbombo Mukuna se présenta comme le seul responsable pour essuyer les plâtres. Arrêté par les autorités belges, puis relâché après l’intervention de l’ambassadeur Inonga Lokonga Lome, il fut félicité pour son militantisme et son courage par le PrésidentFondateur. Rappelé à Kinshasa, il fut récompensé en entrant au Bureau du Président comme Chargé de mission. Il s’occupera d’abord du ’combat du siècle’ avec Mohammed Ali et Foreman. Il fut qualifié d’‘ oiseau rare’. Cette agression n’a pas détourné l’attention portée au Congo/Zaïre par Me Jules Chomé. De 1958 à 1975, il a écrit dix livres sur notre pays. Son premier livre, publié en 1958 auprès des Amis de Présence Africaine, a porté sur la passion de Simon Kimbangu 1921-1951. Il a favorisé les premières mesures qui ont toléré le mouvement kimbanguiste au Congo belge. L’année suivante, il a dénoncé les responsabilités des autorités coloniales dans le drame de Luluabourg qui a opposé les Lulua et les Luba. Il a justifié le discours du 30 juin de Lumumba dans Indépendance congolaise, pacifique conquête. Il a suivi la crise congolaise de l’indépendance à l’intervention militaire belge (30 juin – 9 juillet 1960). En 1961, il a examiné le gouvernement congolais et l’ONU. Un paradoxe tragique. Deux ans plus tard, il a utilisé en 1963 un pseudonyme (Mosheje Luc) pour fustiger la pénétration américaine au Congo. En 1964, il a examiné l’assassinat de Lumumba et les révélations de Moïse Tshombe ; en 1966, il a publié Moïse Tshombe et l’escroquerie katangaise. Ses trois derniers livres sont consacrés à Mobutu : Mobutu et la contre-révolution en Afrique (1967), L’ascension de Mobutu, du sergent Joseph Désiré au général Sese Seko (1974) dont il a été déjà question, et Mobutu Guide suprême (1975). Me Jules Chomé est mort le 4 janvier 1992 à 81 ans.

Jean-Marie Mutamba Makombo

Professeur émérite Université de Kinshasa

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com