RDC : à quelques jours de la tenue des élections, Joseph Kabila scrute son avenir !

RDC : à quelques jours de la tenue des élections, Joseph Kabila scrute son avenir !

This post has already been read 309 times!

Il appert que le Président Joseph Kabila, depuis son avènement à la tête de la République Démocratique du Congo depuis  2001 jusqu’à ce jour, a toujours su garder son côté imprévisible et surprenant aux yeux de la majorité, dans la mesure où il n’a pas l’habitude de se confier fréquemment à la presse nationale, encore moins à l’internationale. Cette-fois-ci, contre toute attente, celui que l’on surnomme ‘’Raïs’’, a au cours d’une interview accordée au journal Le Soir, brisé la loi d’omerta, en répondant à une série de questions politiques, diplomatiques, sécuritaires, financières, et il a profité de cette occasion  pour exprimer, quant à sa vie, au lendemain de son passage au palais de la Nation. 

En effet, si jusqu’aujourd’hui le Chef de l’Etat RD Congolais  n’a toujours pas rendu public son bilan à la tête du pays, sa toute dernière sortie médiatique a, sans nul doute, révélé beaucoup de choses sur sa propre personne. Tenez ! A l’en croire, après la passation du pouvoir avec celui qui sera le gagnant des joutes électorales du 23 décembre 2018, cette situation ne peut en aucun cas pousser  Kabila à la retraite. « La retraite, non, j’ai bien dit la réserve. En cas de besoin, on peut toujours faire appel à nous, à moi, pour servir la nation », a-t-il dit à Colette Braeckman. Ainsi donc, pour Joseph Kabila, il va rester toujours à la réserve, pourquoi ne pas revenir sur la scène politique en cas de besoin, justement pour apporter son expérience, en vue de la bonne marche de la nation congolaise.

La vie après…

Dans son crochet avec le journal Le Soir, Joseph Kabila a évoqué succinctement  ce qu’il compte réaliser juste après son passage au palais de la nation. Où serez-vous l’année prochaine ? Serez-vous en gentleman farmer ?, a ironisé la journaliste, Kabila ne tarda pas à répondre. «Mes fermes, à Kingakati ou au Katanga, sont le résultat d’années du travail, j’ai construit petit à petit… c’est aussi une leçon que je voudrais donner aux congolais, il faut qu’ils soient les premiers investisseurs dans leur pays», précise-t-il. ‘’Qu’au lieu de créer 600 partis politiques, ils créent 600 entreprises. C’est un devoir patriotique. Je vais aussi m’occuper de mes fermes, au début il n’y avait que quelques paillottes et il reste beaucoup à faire’’, a-t-il renchéri. A cette occasion, l’actuel locataire du Palais de la Nation a évoqué les relations politiques tendues qui existent entre la RDC et l’Union européenne, cette dernière maintenant ses sanctions contre certains membres du Gouvernement, y compris Emmanuel Ramazani Shadary, Candidat du Front Commun pour le Congo à l’élection présidentielle prochaine.

Successeur et la dignité !

Décidemment, il ne pouvait pas conclure cette entrevue sans pourtant rappeler le sujet concernant la dignité du congolais et l’éventuelle relation qui pourrait naître avec son futur successeur. A en croire Joseph Kabila, si son successeur a besoin de lui, il sera toujours là, quel qu’il soit. « Il aura besoin non seulement de l’ancien Président, mais surtout besoin de dignité. Besoin de la participation des 80 millions de congolais au pays et de tous ceux qui sont dans la diaspora, afin d’aller de l’avant dans la reconstruction du Congo», souligne-t-il. Toutefois, il sied de souligner que cette sortie médiatique intervient pendant une période décisive de l’histoire de la RDC, émaillée par la campagne électorale, d’une part et, d’autre part, des tractations s’intensifient autour de la crédibilité même de ce processus électoral, où certaines questions continuent à diviser certains acteurs politiques et la CENI, institution habilitée à organiser des élections en République Démocratique du Congo.

Merdi Bosengele

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com