Présidentielle 2018. Théodore Ngoy : l’intégrité, la justice et la droiture au sommet de l’Etat !

Présidentielle 2018. Théodore Ngoy : l’intégrité, la justice et la droiture au sommet de l’Etat !

This post has already been read 358 times!

L’heure a sonné ! Théodore Ngoy, candidat à la présidentielle du 23 décembre prochain, se lance dans la campagne électorale. Pour lui, nonobstant le meilleur programme du monde qu’un candidat puisse posséder, le pays a besoin, pour une nouvelle mandature, d’un Chef d’Etat craignant Dieu et en qui son Esprit réside. ‘’Avec le meilleur programme du monde, un chef d’Etat qui ne craint pas Dieu s’enrichira et enrichira sa famille biologique et politique.  Le nouveau Président de la République doit être un enfant de Dieu. Moi, Ngoy Ilunga wa Nsenga,  je suis cet homme. Et, actuellement, la RDC est entre les mains d’un groupe d’individus qui vit dans l’opulence, eux, leurs familles politiques et biologiques‘’, a-t-il fait savoir. D’où, le peuple congolais doit placer à la tête du pays un homme honnête, intègre et droit, craignant Dieu et refusant de s’enrichir, lui et sa famille biologique et politique, au détriment du peuple et du pays. En outre, l’homme doit être compétent, a substantiellement insisté Théodore Ngoy, au cours d’un entretien avec La Prospérité, le lundi 3 décembre dernier.

C’est ainsi que la justice, l’intégrité et la droiture doivent être le leitmotiv d’un Président de la République, mentionne cet homme de Dieu.

S’appuyant sur le passage biblique de Deutéronome 33:8, Théodore Ngoy se dit prêt à rafler le strapontin tant convoité par les présidentiables afin de se mettre au service des congolais et leur faire bénéficier de toutes les ressources immenses et diversifiées que la providence leur a dotées. C’est aussi, dit-il, l’occasion de reprendre possession de l’héritage que Dieu leur a donné.

Une fois à la tête du pays

Une fois élu, l’homme de Dieu, de surcroit avocat, pense tout d’abord réduire les dépenses publiques. Notamment, mettre fin au train de vie actuel des hommes au pouvoir, en commençant par lui-même. Aussi, réaliser le désenclavement immédiat du pays par la relance des voies ferroviaires, fluviales et maritimes et par la construction des routes du développement pour assurer le déplacement des biens de consommation qui sont divers et diversifiés à travers le pays, ainsi que la circulation des personnes, des touristes, des devises, afin de donner une vie, d’abord nationale à l’économie, ensuite un essor qui s’inscrit dans la mondialisation.

Dans la même optique, assurer la protection interne et externe de la monnaie. Aussi, mettre la police, l’armée et les services de sécurité pour assurer, immédiatement et différemment, la protection des citoyens et du territoire. Il sera également question de libérer aussitôt toute personne détenue en violation du droit, éclaire-t-il.

Maintien de la paix

Dans son combat, Théodore Ngoy entrevoit de mettre fin à l’économie de prédation, ‘’par les nations qui exploitent nos richesses, avec la complicité de certains congolais. Ce qui explique l’existence des groupes armés qui sont entretenus de l’intérieur et de l’extérieur. Il faudra couper le cordon ombilical et ces groupes seront privés des moyens et de force. Et, le Congo a un potentiel énergétique exceptionnel. ‘’

L’industrialisation via l’énergie

De prime abord, il faut retenir que le développement du secteur industriel est intimement lié à celui de l’électricité. Autrement dit, il n’y a pas accélération de l’industrialisation sans développement du secteur de l’énergie. ‘’Ma politique, en ce qui concerne ce secteur portera notamment, sur les principaux axes dont, dresser un bilan énergétique qui prendra en compte les véritables besoins pour une industrialisation rapide du secteur de l’énergie. Pour cela, le Ministère du Plan travaillera étroitement avec celui en charge de l’Energie, de l’Industrie ainsi que de tous les autres secteurs utilisateurs de l’énergie pour dresser ledit bilan. A cet effet, l’Institut National des Statistiques (INS) sera doté des moyens adéquats pour épauler le gouvernement dans cette mission. ‘’

Pour le candidat n° 12, il s’agira ensuite d’identifier les pôles de développement de l’industrialisation sur toute l’étendue de la RDC, afin de pouvoir faire les choix adéquats et judicieux de la source de l’énergie qui devra être exploitée afin de pouvoir optimiser le potentiel énergétique dont le pays est doté.

En effet, il importe de relever que le pays regorge des potentialités et ressources énergétiques abondantes et variées pour lesquelles la conservation et la gestion durable sont des enjeux majeurs pour les congolais et le reste du monde. ‘’Nous avons la biomasse, force hydraulique, hydrocarbures solides, liquide et gazeux dont le gaz méthane du Lac Kivu, le charbon minéral, schistes bitumineux, potentiels solaires éoliens, et même le minerai d’uranium. ‘’

Toutefois, à chaque pôle de développement industriel devra correspondre le type de source énergétique qui sera exploitée.

Etant donné que le secteur de l’énergie est une matière qui relève de la compétence concurrente entre le gouvernement central et les provinces, ‘’ma politique sera incitative pour permettre aux provinces de se lancer de plus en plus dans les projets énergétiques d’intérêt régional ou interrégional, dans le cadre de la coopération décentralisée. Le gouvernement central s’occupera davantage des projets d’intérêt national, sous-régional et continental‘’.

Le candidat n°12 promet d’instaurer une gouvernance adéquate sur le plan institutionnel afin de favoriser le développement du secteur de l’énergie. Enfin, cette industrialisation passera par l’assainissement du climat des affaires dans le but de faire face à la faible capacité nationale de financement des projets de ce secteur qui est déjà libéralisé. ‘’Ce qui devrait attirer beaucoup d’investisseurs ‘’, rassure le numéro 12.

Ecologie & développement durable

En ce qui concerne l’écologie et le développement durable, Théodore Ngoy indique que sa politique sera celle de la lutte contre le changement climatique. Cela, par les actions visant à veiller à la protection des forêts, la promotion de reforestation, de l’exploitation durable du bois, de la conservation de la biodiversité, de l’assainissement et de la lutte contre la pollution, à travers notamment, l’implication efficace de la RDC au dispositif REDD+ (Reducing Émissions from Déforestation and Forest).

En matière agricole, il opte pour la mise en place d’une agriculture écologique qui aura un impact réduit sur la forêt en intégrant la lutte contre la dégradation des terres agricoles. Et sur le plan de développement énergétique, il fera un recours aux énergies renouvelables, à une gestion plus durable de la filière bois-énergie, à la maîtrise des émissions de GES (gaz à effets de serre) du secteur électrique.

Sur la question des ressources en eau, Théodore Ngoy s’engage à rétablir la gestion intégrée et inclusive des ressources, la mise en place des systèmes d’information, de suivi et de financement performant, ainsi que le développement de l’accès pour tous à une eau de qualité.

Dans le domaine foncier, il faudra réviser le cadre légal afin de l’adapter aux réalités actuelles du développement durable, mais aussi de la résolution des conflits. Sur les pistes essentielles de l’aménagement du territoire, son programme prévoit la réforme du cadre légal et institutionnel adapté et des schémas directeurs d’aménagement du territoire au niveau national et provincial.

En matière de recherches, ce sera la promotion de la recherche principalement, dans les domaines de l’adaptation au changement climatique, de la connaissance de la biodiversité et ses applications, de la valorisation des services environnementaux et de la météorologie.

Cependant, la promotion d’une conscience environnementale via des efforts soutenus en termes d’information, d’éducation et de communication fera usage du secteur informationnel.

En matière sécuritaire, il promet de ne ménager aucun effort pour rétablir la sécurité dans les zones de conflits, spécialement à l’Est du pays car les conflits armés et l’instabilité politique qui ont caractérisé la RDC, ont aggravé les problèmes environnementaux via les déplacements de population.

Ressources minières

Couper le cordon ombilical des groupes armés, mettre fin à l’exploitation artisanale et anarchique des ressources minérales, assurer un contrôle rigoureux de la production et de la commercialisation, appliquer les règles propres à ce secteur, sera le cheval de bataille du porte-parole du Collectif  des candidats Président de la République.

Théodore Ngoy, qui est-il ?

Pasteur de l’Eglise de la Gombe, à Kinshasa, le numéro 12 est Docteur en Droit de l’Université de Kinshasa, LLM by Research en Droit international pénal d’Oxford Brookes University, en Grande Bretagne. Diplômé d’études supérieures en Droit de l’Université de Kinshasa, il est aussi Licencié en Droit et en Sciences Politiques et Administratives, Agrégé d’Enseignement de l’Université de Lubumbashi.

Il est avocat aux Barreaux de Matadi et de Kinshasa/Matete et Conseil à la Cour pénale internationale. Sur la même orientation, il est Président du Comité scientifique du projet international de l’UNESCO la Route de l’Esclave en RDC, Député élu de l’Assemblée provinciale du Katanga, dont il avait été mandaté Président de la Commission chargée d’élaborer le règlement. Il est empêché de siéger par le pouvoir en place depuis novembre 2007 jusqu’à ce jour. Mais également de donner cours à l’UNIKIN, au nom du Chef de l’Etat, insinue-t-il. Il a été formé par la Banque Centrale du Congo, en Belgique dans le domaine de la Planification et de l’Organisation.

Lambert Saïdi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com