Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Pas de miracle…

This post has already been read 8602 times!

Le processus électoral, comme un avion mitraillé par des bellicistes russes du haut de ses altitudes, ne fera peut-être pas une chute libre, mais n’atteindra pas le sol en douceur. A trois jours de la tenue des scrutins, en tout cas coûte que coûte, il faut atterrir et mettre de côté la finesse. Certes, les procès-verbaux devront bénéficier d’un miracle pour atteindre tous les bureaux de vote dans les temps, et la même situation pour la plupart des kits électoraux principalement, des ‘’machines à voter‘’, mais la République Démocratique du Congo ne sera ni marchandée, ni hypothéquée, encore moins embrasée. La tension est au panthéon dans les pauvres esprits congolais qui, aujourd’hui plus qu’hier, ne voient plus que l’arrivée si proche de l’apocalypse au sortir de cette année 2018. Le climat incommodant qui s’est installé sur tous les plans dans le vécu quotidien du peuple congolais est de nature à mettre chacun et tout le monde dans une position de qui-vive et de sauve-qui-peut.

Pour le cas de la RD. Congo, la césarienne est la seule voie applicable pour tenter de sauver ce qui reste du Congo saucissonné. La MAV qui était au cœur de tous les débats, a finalement rencontré l’assentiment, bon gré mal gré, de toutes les parties prenantes au processus, bien qu’étant illégalement employée et dictatorialement imposée. Mais, il reste encore le problème du fichier électoral corrompu sans flétrissure, la redynamisation de la CENI et du CSAC, la décrispation politique totale, le manque d’inclusivité sur lesquels viennent s’ajouter le dernier incendie de l’entrepôt de la Centrale électorale, engendrant l’insuffisance déguisée des matériels de vote. Oui, le pays est loin d’avoir bien fait les choses… Au fait, ce n’est pas tout. Ce registre sombre vient accentuer son obscurantisme avec l’empêchement visible et irrationnel à certains candidats d’effectuer correctement la campagne électorale dans les provinces jusqu’à voir l’autorité urbaine en suspendre les activités à Kinshasa sous des prétextes espiègles.

Ce décor va inévitablement donner naissance à la bataille de crédibilité des scrutins et la fiabilité des résultats accouchant un début de contestation sans fin. Malgré tout cela, l’essentiel est-il de foncer quand même au-delà de toutes les entraves intentionnellement ajustées ou surseoir ce pourquoi les adeptes de l’alternance y ont mis à tête à prix ? D’aucuns n’ignorent que le report des élections, même d’un jour, va chambarder l’ensemble du processus. Il s’avère, selon la voix de la sagesse qui mène à la voie de la liberté, plus cohérent de sauter avec le risque de se fracturer une jambe, plutôt que de reculer pour ne plus jamais oser et mourir à petit feu…

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com