Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Report des joutes électorales : des kinois exaspérés !

Report des joutes électorales : des kinois exaspérés !

This post has already been read 354 times!

Le report des élections en République Démocratique du Congo, initialement prévues pour le dimanche 23 décembre 2018, par la Commission électorale nationale et indépendante, ne pouvait pas laisser indifférente la population congolaise, considérée comme étant souverain primaire. Car, en apprenant cette nouvelle, certains Kinois ont exprimé leur ras-le-bol, quant à ce énième ajournement du scrutin qui devrait, à priori, conduire le pays de Lumumba vers un nouveau leadership. Pour certains jeunes, dont l’âge vari entre 18 et 23 ans, ce qu’a fait la CENI (allusion faite à la tenue des élections au dimanche 30 décembre prochain), est tout simplement un aveu d’incapacité.

D’ailleurs, certains redoutent de la neutralité et l’indépendance de la CENI. Nombreux ont effectivement peur de ne plus pouvoir vivre cette première expérience de passation pacifique de pouvoir entre un président sortant et son successeur.

Dans cette foule, quelques-uns appellent à la patience et croient qu’il y aura bel et bien élections le 30 décembre prochain.

C’est la énième fois que la centrale électorale reporte ces scrutins, que tout le monde attendait pourtant à pied ferme. « Je suis bouleversée et je manque même les mots, pour exprimer ma colère !», s’exclame une dame rencontrée au grand marché Zando. ‘’Je suis sûre que ces gens manigancent quelque chose, ils veulent s’éterniser et ne pensent même pas au petit peuple qui souffre depuis bien longtemps déjà, la famine généralisée, le manque d’emploi, rien n’a changé ! Nous devons voter, pour que cela bouge. C’est pourquoi, nous avions bien voulu qu’il y ait élections à la date du 23 décembre 2018’’, a-t-elle poursuivi. Pour  Eric Kabangu, étudiant en première année en communication : «Je suis en premier graduat, et ce sera ma première fois de voter, mais ce report m’a beaucoup affecté. Car, je m’était bien préparé mentalement pour élire dès le 23 décembre 2018 ».

Bruno Musema, un analyste politique, a affirmé, quant à lui, que la décision de la CENI ne la surprend pas. Tout était prévisible, un report ne pouvait qu’être envisageable, d’autant plus qu’une grande partie des machines à ‘’volé’’ est allée en fumée. Néanmoins, ‘‘je garde espoir et je crois que j’irai voter le 30 décembre 2018’’, confie-t-il gracieusement. Alors que Michel Fwakingi, assistant à l’IFASIC, en appelle vivement à la patience : « ce qui tue les congolais, c’est le manque de patience. Ce qui est fait est fait, ce n’est pas pour autant que nous devons baisser les bras !  En dépit de tous les obstacles que la CENI a rencontrés, elle peut toujours se ressaisir, attendons plutôt la date en question, et laissons les instances adéquates faire leur travail. D’ailleurs, aucun report de plus ne sera toléré»,  a-t-il tranché.

D’emblée, c’est dans ce climat des tensions que vit la population Kinoise. La balle est donc dans le camp de Corneille Nangaa.

Grâce Kabedi

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com