Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

A l’aube du festin !

This post has already been read 204753 times!

Plus question des manœuvres superfétatoires, ni des sorties médiatiques dithyrambiques. Puisque la République Démocratique du Congo bascule bel et bien dans les 24 heures qui suivent. Pas de panique ! Oui, en effet,  dans moins de 24 heures, soit à la date butoir du dimanche 30 décembre 2018, près de 80 millions des congolais iront devant les urnes, pour finalement  déposer les bulletins de vote. Il ne sera plus question d’un débat autour du rejet ou pas de la machine à voter. L’on ne parlerait plus des 6 millions d’électeurs sans empreintes digitales. Ni des candidats président qui ont été invalidés ou ‘’écartés’’ de la course. L’on ne mentionnerait même plus des préalables requis dans l’Accord de la Saint Sylvestre. Les protagonistes politiques ont, au final, mis de côté tous ces débats séparatistes, au profit de l’organisation des élections tant attendues.

Un seul message, un seul acte reste à poser par la population RD. Congolaise, se réveiller tôt, en vue d’élire les nouveaux dirigeants. Déjà, le Gouvernement aurait confirmé le scrutin à la nouvelle date qu’avait fixée la Centrale électorale. Quant à la CENI, au sortir de la réunion organisée en accointances avec la SADC,  les Candidats président présents dans les discussions, ont d’ores et déjà confirmé l’organisation même de ces élections présidentielle combinée aux législatives nationales et provinciales. Tout laisse à croire que le fameux festin va devoir commencer. N’en déplaise à ceux qui ne juraient que par son report. Dans quel état d’esprit iront les congolais pour élire les nouveaux dirigeants ? Mystère… Encore que les festivités de fin d’année sont en train de se  dérouler dans un climat maussade.

Dans tous les cas, les jours de Joseph Kabila au palais de la nation reste à compter au bout des doigts de la main. Cependant, moindre contestation ou chambardement postélectoral pourrait prolonger le séjour du Raïs qui siège dans son strapontin présidentiel depuis plus de 17 ans. Voilà pourquoi, la balle est dans le camp des protagonistes politiques de toutes tendances confondues, de pouvoir mieux négocier le scrutin qui s’annonce, en un seul jour, en vue d’un atterrissage paisible, en prenant en compte toutes les précautions possibles. Les candidats engagés dans la course pour la magistrature suprême seront contraints, au nom de la patrie, d’accepter les résultats qui en sortiront de la bouche de Nangaa. Faudrait-il sombrer tout le pays dans l’apocalypse à cause des joutes électorales ? Faut-il encore sacrifier des vies humaines  pour négocier plus tard la cogestion équitable du pays ? Tant des questions sans réponses, cela à l’aube du festin électoral au sein de la patrie de Lumumba. Wait and see !

Merdi Bosengele

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com