Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Vérité !

This post has already been read 23400 times!

C’est certain. Plus que certain. Ce sera des élections bâclées à tous les niveaux. Oui, le processus n’aura pas été démocratique. Oui, la volonté du peuple n’a quasiment pas été respectée. Mais, que faut-il faire ? Saboter les élections et tenter de repartager le gâteau déjà assez fricoté par les rongeurs politiques ou y participer tel quel, avec à la clé, une alternance, peu importe laquelle ? Ce qu’il faut à cette étape des choses, c’est la vérité. Dans les urnes et sur les résultats, la vérité sauvera ce qu’il reste encore du Congo et préserver les acquis des aïeux. C’est déjà demain le grand jour, il faut que les congolais se donnent une chance de croire au redressement de ce pays, et c’est maintenant.

Les dés sont jetés. Désormais, plus rien ne semble entraver la tenue des élections en République Démocratique du Congo ce dimanche 30 décembre 2018. Sauf les imprévus devenus quasi prévisibles n’excluant pas la possibilité d’un énième report, s’il faut tenir compte du fait que techniquement, les élections crédibles et transparentes ne sont que peu envisageables. Quoiqu’étant organisé de manière lugubre, au point d’en instaurer le doute fatidique  quant à sa fiabilité, ce scrutin se tiendra tout de même dans les conditions que l’organe technique chargé de son organisation aura aménagé délibérément et dans le plein pouvoir indépendant qu’il se confère et pour lequel il se bombe constamment le torse. Bien entendu de mèche avec le régime en place avec qui la ligne de communication n’a jamais été brouillée une seule fois, peu importe l’ampleur des décisions de l’un ou l’autre.

Cela étant, hier dans la soirée, une tripartite de haute portée était organisée entre la SADC, la CENI et les candidats président de la République. Il en ressort avec quelques propositions de la Centrale électorale assortis des amendements des postulants, que la date du 30 décembre 2018 reste, cette fois-ci, bel et bien maintenue. Les territoires de Beni, Butembo et Yumbi ne participeront pas à ce que certains candidats traitent de parodie électorale, ça c’est sûr. Environ 1000 bureaux de vote ont été supprimés dans la ville de Kinshasa, il n’y a également aucun doute là-dessus. Les élections vont se dérouler avec l’ingénieuse collaboration de la ‘’machine à voter‘’ et des électeurs sans empreintes digitales, c’est confirmé. Et aux dernières nouvelles, illustrées d’ailleurs par la chaine de télévision TV5 Monde, ces machines ne serviront pas que d’imprimantes comme prévu. Lamuka aura donc changé de position en vain. Mais dans tout cela, qui se fait duper ? Parce que quelqu’un se fait forcément duper… Qui ne joue pas franc jeu entre le pouvoir actuel qui est contraint de faire ses valises, la CENI qui n’est que le reflet partisan d’un régime et les opposants qui, comme des caméléons, se muent selon le contexte ou selon l’intérêt ? Ce n’est plus qu’une question d’heures… les élections, loin d’être considérées comme la roulette russe, ne sont qu’un jeu démocratique dont la République Démocratique du Congo a besoin plus que tout pays au monde actuellement. Battez vous pour la vérité, la postérité vous en sera reconnaissante.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com