Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

31 décembre : à l’aube d’un réveillon à nerf tendu !

31 décembre : à l’aube d’un réveillon à nerf tendu !

This post has already been read 195 times!

Le 31 décembre intervient juste au lendemain des élections. Il s’agit ici de la journée du réveillon de la Saint Sylvestre. Cette journée tant mouvementée et animée dans les rues de Kinshasa, jusqu’à être connue comme le début même de la nouvelle année. Généralement cette nuit-là, l’animation vient de partout et les jeunes gens ne dorment quasiment pas.  Même après les scrutins, le doute plane encore dans les esprits de plusieurs.

Kinshasa, ville festive, a toujours multiplié des techniques innovantes pour les moments de festivité. De coutume, chaque année, les Kinois commémorent de manière plus différente selon les tendances et diverses évolutions. Cette fois-ci, contrairement aux évolutions de la mode, le réveillon s’annonce timide, et très douteux. Non pas parce que la crise économique se conjugue dorénavant au présent, ni même parce que ce peuple aurait décidé de ne pas festoyer, puisque la situation du pays ne permet pas de s’émouvoir. La psychose règne dans l’esprit des Congolais. Au lieu de chercher à contourner la crise et vivre des meilleures fêtes, a  annoncé un acteur apolitique de la place, l’on se préoccupe beaucoup plus de la tension du pays.

Enervé de la situation future qui se dessine, perturbant même la liberté de festivité et de manifestation de joie des Congolais, Patrick, au chômage depuis 8 ans, n’a pas manqué de manifester sa position. ‘’Ce qui m’agace est que ces élections ont restreint notre droit de nous réjouir et oublier les souffrances même pour une seule journée. Elles nous ont placés dans une position d’incertitude‘’.

Pour Mme Marie, ‘’mon souhait est que mon pays soit en paix pour que mes enfants et petits-enfants s’égayent du mieux qu’ils peuvent. En plus, il y a déjà une veillée programmée pour ce lundi et moi je dois y être. De ce fait, je n’ai aucune raison personnelle de vouloir le soulèvement.

Bien qu’étant dans l’inquiétude, le peuple congolais espère fermement répondre à son rendez-vous religieux de chaque année, du moins pour les croyants. Enfin, nul n’est devin pour prédire l’avenir… Dans tous les cas, demain s’occupera mieux de lui-même.

Gracia Kindji

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com