Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Elections 2018 : les observateurs de l’UPJ ont marqué leur présence

Elections 2018 : les observateurs de l’UPJ ont marqué leur présence

This post has already been read 260 times!

Conformément à la résolution 2250 des Nations Unies, du 9 décembre 2015, encourageant la jeunesse à participer à toute initiative ou processus de développement, la Mission d’Observation Electorale de l’Union Panafricaine de la Jeunesse (MOE-UPJ), ne s’est pas dérobée de ce leitmotiv, mais elle s’est  fortement représentée. Voulant accompagner la RDC dans son processus historique qui pourrait consacrer la première alternance démocratique et pacifique, cette mission s’est déployée dans les grandes villes du pays en vue de suivre de près et sans complaisance le déroulement des élections. D’ores et déjà, faut-il souligner que la MOE-UPJ a mené l’observation électorale en synergie avec les observateurs déployés par le Conseil National de la Jeunesse (CNJ), qui est, en quelques sortes, une représentation de l’Union Panafricaine de la Jeunesse dans le pays. Une chose qui a permis, par ricochet, un bon suivi électoral dans plusieurs centres électoraux parsemés dans le pays.

La délégation de la MOE-UPJ a été menée par la Vice-présidente de cette structure, pour le compte de l’Afrique Australe, en la personne de Juliana Ratovoson. Surtout que, Francine Muyumba, présidente de l’UPJ, est de nationalité congolaise. Ce sont des dizaines d’observateurs qui ont fait partie de ladite équipe du suivi du processus électoral. Laquelle délégation a été composée des membres du comité exécutif de l’UPJ, des représentants des conseils nationaux de la jeunesse des cinq compartiments  du continent, à savoir : l’Afrique du nord, l’Afrique centrale, l’Afrique de l’Est, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique australe. D’ailleurs, pour mieux quadriller les quatre coins de la RD. Congo, ces mandatés ont travaillé en harmonie avec 12.500 autres observateurs du Conseil National de la Jeunesse (CNJ). Ces derniers ont été longuement formés pour mieux suivre le déroulement des scrutins.

Faisant ainsi l’Etat des lieux du climat et de l’espace électoral congolais, les observateurs de l’UPJ avaient, au cours d’un point de presse tenu le samedi dernier, salué la participation de la jeunesse congolaise dans le processus électoral. Cela, d’autant que, non seulement, la majorité des électeurs ayant passé au vote sont jeunes, mais aussi il y a eu un nombre assez élevé des candidats-jeunes pour le compte des législatives nationales et provinciales ainsi que pour la présidentielle, en l’occurrence Seth Kikuni.

La MOE-UPJ va, par ailleurs, présenter ses conclusions préliminaires et ses recommandations sur le déroulement du processus électoral, ce mercredi 2 janvier 2019. En outre, la grande structure de l’UPJ va, à l’issue du processus électoral, publier un rapport final avec analyse détaillée concernant ces dernières élections.

Il y a lieu de rappeler qu’hormis ces joutes électorales au Congo-Kinshasa, les observateurs de l’UPJ, dans la ligne droite de ladite résolution 2250 des Nations Unies, ont eu à participer plusieurs autres scrutins dont ceux qui se sont dernièrement tenus au Mali, en Afrique de l’Ouest.

Grâce Kabedi et Corneille L.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com