Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Présidentielle 2018 : Valentin Mubake avait-il raison ?

Présidentielle 2018 : Valentin Mubake avait-il raison ?

This post has already been read 882 times!

Il l’a dit et n’a jamais cessé de le redire. Hélas, personne ne l’a cru. Voire, jusqu’à ce jour, Valentin Mubake, soixantaine révolue, autrefois conseillé politique de l’ancien président de l’Udps, Etienne Tshisekedi, d’heureuse mémoire, avait suscité beaucoup d’émois, en pointant du doigt Félix Tshisekedi. S’adressant à la presse nationale, il avait affirmé haut et fort que le véritable dauphin de Joseph Kabila, n’était pas le Candidat Emmanuel Ramazani Shadary, mais plutôt Félix Tshisekedi, le fils de son mentor, trépassé à Bruxelles le 1er février 2017. «Je vous avais dit que le vrai dauphin de Kabila est dans l’opposition, vous ne m’aviez pas cru. Aujourd’hui vous comprenez…», affirme-t-il.

Le président de l’‘’Udps le peuple‘’, avait-il raison d’entacher la réputation de Fatshi ? Et pour quel intérêt ?  En tout cas, cette affirmation, revancharde semble-t-elle, avait discrédité au bas mot, la personnalité du fils du sphinx de Limete, surtout depuis qu’il a été proclamé vainqueur du scrutin présidentiel de décembre 2018.

Dans la foulée, rappelle-t-on, son radicalisme et son intégrité ont été remis en cause. Récemment, il a été accusé d’avoir formulé un deal avec le FCC, la plateforme politique du président sortant, ce qui d’ailleurs, a relancé le débat sur ses accointances avec le pouvoir.

Mubake accuse !

Entretemps, Valentin Mubake n’a jamais cessé de multiplier des sorties médiatiques, pour faire montre, selon lui, de la vraie personnalité du nouveau président de l’Udps. «Regardez leur retour de l’Europe, la Kabilie a empêché Fayulu de communier avec le peuple, mais on n’a pas empêché Félix», accusait Valentin Mubake, au mois de décembre. Comme si cela ne suffisait pas, l’ancien conseillé politique d’Etienne Tshisekedi avait, au cours de la même période, rappelé l’injustice qu’avait subie Fayulu lors de sa campagne électorale, pendant que le candidat à la présidence de l’Udps, pourtant de l’opposition, était loin d’être dérangé.

Mort dans l’âme, Valentin Mubake s’était exprimé comme suite : « A Lubumbashi on a tiré sur l’escorte de Fayulu, mais on a laissé Félix Tshisekedi opérer calmement. Allez-y comprendre ! ».  Qu’à cela ne tienne, contrairement à ce que peuvent penser d’autres ténors de l’Opposition, le successeur du Raïs avait, après la mort de son père, pris seul sur ses épaules le poids de l’Opposition rd-congolaise, alors que la population venait d’assister à l’éclatement du Rassemblement des forces sociales acquises au changement, où plusieurs colistiers avaient  rejoint le camp du pouvoir.

Quoi qu’il en soit, l’on peut beau l’injurier ou l’accuser, Tshisekedi est toujours resté égal à lui-même. Il va, certainement succéder à Joseph. Cela fera de lui son dauphin ? A chacun sa réponse.

Merdi Bosengele

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com