Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

FENAPHACO-LICOPADEL : ‘’ces résultats ne reflètent pas la vérité des urnes tel qu’exprimé par les congolais…‘’

FENAPHACO-LICOPADEL : ‘’ces résultats ne reflètent pas la vérité des urnes tel qu’exprimé par les congolais…‘’

This post has already been read 286 times!

Dans plusieurs bureaux de vote, il a été constaté lors des élections du 30 décembre 2018, l’inaccessibilité des personnes vivant avec handicap, le non établissement des procès-verbaux par manque de formulaires, la formation partielle de plusieurs témoins des partis politiques, le vote prolongé jusqu’au lendemain du scrutin pour raison de retard de déploiement des matériels électoraux, la suppression des milliers  de bureaux de votes sans motif valable,… C’est le constat fait par les observateurs de la Fédération Nationale des Personnes vivant avec Handicap au Congo (FENAPHACO) et la Ligue Congolaise pour la Paix, les Droits de l’homme et les Elections (LICOPADEL), réunis le 11 janvier 2019, à Lemba. Selon eux, en effet, tous ces éléments ont fait que les résultats publiés par la CENI ne traduisent pas la vérité des urnes selon la volonté du peuple congolais. Toutefois, ils en prennent acte tout en demandant à la Cour constitutionnelle d’annuler les résultats de l’élection provinciale pour non-conformité à la loi et aux procédures légales. Ci-dessous, lisez en intégralité, leur déclaration conjointe.

                 

Déclaration conjointe de la Fédération Nationale des Personnes vivant avec Handicap au Congo (FENAPHACO) et la Ligue Congolaise pour la Paix, les Droits de l’homme et les Elections (LICOPADEL) sur l’observation électorale du 30 décembre 2018

Les observateurs de la fédération nationale des personnes vivant avec handicap au Congo (FENAPHACO) et la ligue congolaise pour la paix, les droits de l’homme et les élections (LICOPADEL) se sont réunis en date du 11 janvier 2019 à son siège du secrétariat national, situé au 390 de l’avenue By-pass, quartier Salongo dans la commune de Lemba, pour rendre public le rapport de leur mission d’observation électoral.

Après avoir déployé plus de 600 observateurs sur toute l’étendue de la République, cette activité a permis à la FENAPHAC O et la LICOPADEL de faire une analyse sur le déroulement des scrutins du 30 décembre 2018, concernant les élections présidentielle, législatives nationale et provinciale.

En effet, la FENAPHACO et la LICOPADEL, deux ONG de défense des droits de l’homme ont fait le constat suivant :

  1. Le taux de participation aux scrutins présidentiel, législatif et provincial était de 60% ;
  2. 40% des électeurs n’ont pas rempli leur devoir civique qui est celui de voter par le simple fait que pour certains électeurs, leurs noms ne figuraient pas sur les listes affichées dans les bureaux de vote, d’autres bien qu’à la queue mais, refusaient de voter, alors que les prescrits des dispositifs de l’article 8 de la loi électorale prévoit que la liste électorale soit affichée dans les bureaux de vote un mois avant le scrutin ;
  3. Des milliers de bureaux de votes étaient supprimés sans motif valable ;
  4. Contrairement à la loi, dans certains bureaux des votes, beaucoup de témoins ont été chassés par les présidents des bureaux ;
  5. 90% de bureaux de vote ont été ouvert entre 9h et 11h, d’autres, par contre, vers 15h et 17h à cause du retard du déploiement des machines à voter. Parfois, les machines tombaient en panne, seulement 10%  ont respecté l’heure d’ouverture, soit 6h ;
  6. Dans certaines communes notamment, dans la ville-province de Kinshasa, le vote a été prolongé jusqu’aux premières heures du 31 décembre 2018 pour des raisons du retard du déploiement des matériels électoraux (machine à voter, encre indélébile, bulletins de vote…) ;
  7. Certains bureaux des votes n’avaient pas reçu les listes électorales, ce qui a même occasionné ce prolongement du scrutin jusqu’au 31 décembre 2018 ;
  8. Plusieurs bureaux des votes ont été inaccessibles aux personnes vivant avec handicap ;
  9. Certains sourds-muets n’ont pas pu voter par manque d’interprètes des langues de signes ;
  10. Les militants de certains candidats ont continué la campagne aux alentours de certains centres de vote ;
  11. Les témoins des partis politiques n’étaient pas dans la majorité suffisamment formés sur le rôle à jouer dans les bureaux et centres de vote ;
  12. Les présidents des bureaux des votes ont refusé de remettre à certains témoins les procès-verbaux en lieu et place on a retrouvé des milliers des procès-verbaux jetés çà et là, même dans les cours d’eau, alors qu’ils pouvaient servir dans les centres de compilation (en cas des contestations devant la Cour Constitutionnelle et les Cours et Tribunaux) ;
  13. Dans certains bureaux, les résultats du scrutin ont été envoyés par voie électronique, d’autres n’ont même pas établis les procès-verbaux par manque des formulaires ;

En ce qui concerne la publication des résultats des élections présidentielle et provinciales par la CENI, le jeudi 10 janvier 2019, la LICOPADEL et la FENAPHACO ont pris acte des résultats publiés par la CENI mais, elles constatent que ces résultats ne reflètent pas la vérité des urnes tel qu’exprimé par le peuple congolais en date du 30 décembre 2018.

En conséquence :

  1. La FENAPHACO et la LICOPADEL demandent aux candidats lésés de pouvoir introduire un recourt à la Cour Constitutionnelle pour chercher le rétablissement de la vérité des Urnes et le comptage manuel par la CENI ou soit carrément l’annulation de ce scrutin ;
  2. Pour ce qui est de l’élection provinciale, la FENAPHACO et la LICOPADEL demandent à la Cour constitutionnelle d’annuler ces résultats pour non-conformité à la loi et aux procédures légales ;
  3. La FENAPHACO et la LICOPADEL demandent à la communauté internationale et aux Nations Unies de cesser et de sortir de l’hypocrisie face à la situation de la gouvernance politique en RDC et de s’engager à aider les peuples congolais à se choisir des bons dirigeants pour un lendemain meilleur.

Fait à Kinshasa, le 10 janvier 2019

Pour la FENAPHACO et la LICOPADEL

Me Patrick Pindu-di-Lusanga

Coordonnateur National de la FENAPHACO et Directeur Exécutif de la LICOPADEL

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com