Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : la SADC dit non aux ingérences de la Communauté internationale

RDC : la SADC dit non aux ingérences de la Communauté internationale

This post has already been read 423 times!

La souveraineté et l’intégrité territoriale de la RD. Congo est l’apanage des populations, personnalités et autorités congolaises qui, bien évidemment, ont le plein pouvoir de gérer et cogérer toutes les affaires, de quelques natures qu’elles soient, qui peuvent chatouiller ou toucher l’état même de ce pays-continent. Cette réflexion dûment puisée auprès de ceux qui se réclament nationalistes congolais résume, aujourd’hui, l’option levée par la SADC qui, lors du sommet de la double Troïka tenu le jeudi 17 janvier 2019 à Addis-Abeba, a dit sa râtelée concernant la situation que traverse la RD. Congo notamment, les contestations nées de la publication des résultats provisoires par la CENI. D’une manière vigoureuse, cette organisation régionale demande, in stricto sensu, à la communauté internationale de respecter la souveraineté, combien intangible,  du Congo-Kinshasa et, en même temps, l’invite à respecter la Constitution de la RD. Congo, les processus politiques et juridiques nationaux suivis en vue de finaliser le processus électoral. Pour ce qui est dudit processus qui est en sa phase de contentieux électoral, la SADC reconnait aux juges de la Cour Constitutionnelle leur rôle, d’ailleurs, crucial dans le traitement  et les exhortent à traiter tous les griefs électoraux conformément à la Constitution et aux lois électorales. Veuillez lire, in extenso, ledit communiqué dressé à l’issue de la double Troïka des Chefs d’Etat et Gouvernement membres de la SADC.

Communiqué du sommet de la double troïka des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC)

Addis-Abeba, République d’Ethiopie

17 janvier 2019

  1. Le Sommet de la Double Troïka (Sommet) des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) s’est tenu à Addis-Abeba (République fédérale démocratique d’Éthiopie) le 17 janvier 2019.
    2. Le Sommet a été officiellement ouvert par S.E. le Président Dr. Hage G. Geingob, Président de la SADC.
    3. Ont participé au Sommet de la Double Troïka, les Chefs d’Etat et de
    gouvernement ou leurs représentants suivants :
    Angola : S. E Président João Lourenço, Président sortant de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité de la SADC ;
    Afrique du Sud : S. E Président Cyril Ramaphosa, Président sortant de la SADC
    Namibie : S.E. le Président Dr Hage G. Geingob, Président de la SADC

Zambie : S. E Président Edgar Chagwa Lungu, Président de l’Organe  de coopération en matière de politique, défense et sécurité de la SADC
Tanzanie : S.E. Dr. Augustin P. Mahiga, Ministre des Affaires étrangères  et de la Coopération de l’Afrique de l’Est, Représentant le Président entrant de la SADC

Zimbabwe : S.E. M. Raphael Faranisi, Ambassadeur de la République du Zimbabwe en République démocratique du Congo, représentant le nouveau Président de l’Organe de coopération en matière de politique, défense et sécurité.
4. Y a également participé, la Secrétaire exécutive de la SADC, S.E. Dr. Stergomena Lawrence Tax. Le Vice-premier ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale de la République démocratique du Congo (RDC), S.E. Leonard She Okitundu y a présenté la situation du pays.
5. Le Sommet a examiné la situation politique et sécuritaire en République démocratique du Congo (RDC) suite aux élections présidentielles, législatives et provinciales qui ont eu lieu dans le pays le 30 décembre 2018.
6. Le Sommet a félicité le Gouvernement de la République démocratique  du Congo et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) pour l’organisation et la conduite des élections dans un environnement globalement paisible et ce, malgré certains incidents, l’épidémie dévastatrice à virus Ebola et les problèmes de sécurité.
7. Le Sommet a félicité le peuple congolais et tous les acteurs politiques d’avoir veillé à ce que les élections se déroulent de manière pacifique.
8. Le Sommet a félicité S.E le Président Joseph Kabila pour son leadership démontré dans la conduite des élections.
9. Le Sommet a noté qu’en raison de l’apparition de la maladie à virus Ebola dans les territoires de Beni et de Butembo et des problèmes de sécurité, les élections législatives et provinciales à Beni, Butembo et Yumbi ont été rapportées à mars 2019.
10. Le Sommet a encouragé le Gouvernement de la République démocratique du Congo de préserver la paix et la sécurité dans le pays.
11. Le Sommet a pris note du recours électoral introduit à la Cour constitutionnelle contestant les résultats provisoires de l’élection présidentielle ; il a invité le peuple et les acteurs politiques de rester calme, d’agir de manière à consolider la démocratie, à préserver la paix et de traiter tout grief électoral conformément à la Constitution et aux lois électorales pertinentes de la République démocratique du Congo.
12. Le Sommet demande instamment à la Communauté internationale de respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo.
13. Le Sommet a reconnu et souligné le rôle joué par la Cour constitutionnelle et a appelé la communauté internationale à respecter la Constitution de la République démocratique du Congo, les processus politiques et juridiques nationaux suivis en vue de finaliser le processus électoral.

  1. Le Sommet invite la communauté internationale de soutenir le Gouvernement de la République démocratique du Congo en vue de préserver un environnement stable et pacifique après les élections historiques et d’éviter toute action pouvant entraver le processus électoral.
  2. Le Sommet invite les acteurs à poursuivre la mise en œuvre de l’Accord cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la Région conformément à l’Acte constitutif de l’Union africaine et au Traité de la SADC.
    16. Le Sommet donne à nouveau les assurances de son soutien constant aux processus politiques, à la neutralisation des forces négatives et d’autres groupes armés opérant dans l’est de la République démocratique du Congo et reste saisi de la question.
  3. Le Sommet a exprimé sa gratitude au Gouvernement de la République démocratique du Congo et à la Mission de stabilisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) pour le soutien qu’ils ont apporté à la Mission d’observation électorale de la SADC (SEOM).
    18. Le Sommet a salué S.E. le Président Hage G. Geingob, Président de la SADC pour avoir convoqué le Sommet de la Double Troïka.
    Fait à Addis-Abeba (République fédérale démocratique d’Éthiopie), le 17 janvier 2019