Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Commémoration de la mort de P.E Lumumba : Jean-Marc Kabund appelle les congolais à croire en un pays fort, prospère et décomplexé !

Commémoration de la mort de P.E Lumumba : Jean-Marc Kabund appelle les congolais à croire en un pays fort, prospère et décomplexé !

This post has already been read 334 times!

58 ans dans l’au-delà, la mémoire de Patrice Emery Lumumba restera, sans aucun doute, gravée à jamais dans les cœurs et dans les têtes des congolais. En dépit des vicissitudes de l’époque, Ce Héros national n’a pas manqué de se sacrifier pour son cher et tendre beau pays qu’est la République Démocratique du Congo. A l’occasion des 58 ans de son assassinat, une cérémonie de haute envergure a été organisée à la place Echangeur de Limete, sise 18ème rue de cette même municipalité. Au cours de ces assises, plusieurs autorités ont rehaussé de leur présence sur le pied de monument qui immortalise l’image d’un personnage ayant permis à cette patrie de sortir de l’emprise coloniale de la Belgique. Parmi les personnalités présentes sur place, l’on pouvait distinguer Jean-Marc Kabund-A-Kabund, Secrétaire général de l’Udps, qui a représenté le nouveau Président de la République, Félix Tshisekedi. Au demeurant, il a saisi l’occasion pour rendre hommage au père de l’indépendance.

Dans son élan, il a reconnu la valeur du tout premier Premier ministre du pays, en mettant bien évidemment, un accent particulier sur sa vision qui était celle de faire de la RDC un pays prospère, digne et décomplexé par rapport aux autres pays africains.  Assassiné pour avoir défendu les intérêts de sa nation, celui qui est devenu plus tard héros national sous la présidence de Mobutu, a lutté pour que le pays obtienne son indépendance, nonobstant la position farouche des colons belges. 58 ans après sa disparition, les congolaises et congolais n’ont pas perdu les bonnes habitudes, en lui rendant des hommages dignes de son rang.  Il convient de noter que la classe dirigeante était présente, pour réaliser toujours le même service. Le Premier ministre Bruno Tshibala, le Président de l’Assemblée Nationale Aubin Minaku, les doyens du  corps diplomatique, la famille biologique de Mzee Laurent-Désiré Kabila ainsi que le Secrétaire Général de l’UDPS, Jean- Marc Kabund-A-Kabund, tous azimuts, ont  déposé les gerbes de fleurs devant le monument historique de Lumumba.

Des témoignages qui parlent

Emu, l’élu du Mont-Amba a insisté sur les caractéristiques de la lutte qu’avait menée celui qui a été tué le 17 mai 1961. « Patrice Emery Lumumba croyait à un pays fort, prospère et décomplexé qui coopérerait d’égal à égal avec toutes les nations du monde. Il avait l’amour du Congo, il aimait bien les congolais. Il ne voulais pas que ce pays soit constitué des complexés qui pouvaient penser que la peau blanche valait plus que la peau noire», a déclaré Jean- Marc Kabund, juste après avoir déposé sa gerbe de fleur. Tenant à ses propos, le père de l’indépendance  a fait rêver aux congolais un pays fort et grand, capable d’assumer toutes ses responsabilités, sans forcément recourir à l’aide extérieur. Ainsi, il a appelé la population de croire à un pays fort et prospère pour consolider cette jeune démocratie, qui a réalisé un pas décisif avec l’organisation du troisième cycle électoral donnant la victoire à Fatshi.

Récapitulatif

Il sied, cependant de souligner qu’Emery Patrice Lumumba, est le tout premier ministre de la République Démocratique du Congo. Né en 1925 et a été assassiné en 1961. Peu avant son assassinat, il a été mis en détention à la prison de Mbanza Ngungu dans la province du Kongo Central. Au cours de son séjour en prison, il a écrit plusieurs lettres à des dirigeants politiques, à ses amis et autres. La lettre la plus révélatrice est celle qu’il a écrite pour sa femme Pauline Lumumba. L’assassinat de Lumumba a fait bouger tout le continent africain à l’époque. L’ancien premier ministre congolais a transformé le pays en seulement trois mois au pouvoir et il a fortement plaidé pour une Afrique unie jusqu’à sa mort par un peloton d’exécution. Il est également considéré comme l’un des pères fondateurs de l’Afrique postcoloniale et l’un des principaux défenseurs du mouvement panafricain.

Gaston Kisanga

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com