Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Nomination Secrétaires généraux : le Ministre d’Etat sortant au banc des accusés !

Nomination Secrétaires généraux : le Ministre d’Etat sortant au banc des accusés !

This post has already been read 1286 times!

L’opinion nationale se souviendra qu’à la veille de passation entre le président de la République sortant élu et le président de la République entrant élu, le ministre d’Etat sortant aurait précipité une mise en place des secrétaires généraux coptés et nommés par l’ancien régime le 27 décembre 2018 et du reste suicidaire au nouveau régime. L’idée, indique-t-on, c’est de créer un échec dans le programme ambitieux du nouveau régime qui doit inévitablement s’appuyer sur l’expertise de l’administration publique.

Pour ce faire, le Ministre d’Etat aurait publié une mise en place des secrétaires généraux de manière précipitée et anticipée sans accorder du temps au nouveau pouvoir d’avoir un état des lieux sur l’ensemble des administrations publiques.

Afin de permettre au nouveau pouvoir de conduire et d’exécuter aisément son programme d’actions sur la collaboration avec les administrations, il y a lieu de stopper cette mise en place ainsi que des cérémonies de remise-reprise grotesques et de demander aux anciens secrétaires généraux encore en fonction de produire immédiatement un état des lieux de leurs domaines respectifs. Surtout que ces secrétaires généraux ont longtemps passé leurs temps au sein de l’administration publique.

En quoi consiste la maffia ? L’on évoque l’absence des numéros matricules (identifiant du fonctionnaire) ; pas  de visa du Premier ministre ; le Conseil de ministres n’a pas été entendu ; l’ordonnance signé sur un papier entête du directeur de cabinet, en lieu et place de celui du président de la République ; le résultat du concours n’avait pas été publié, mais boutiqué ; des noms des personnes inconnues non participantes à la formation et même au concours, mais nommées.

Sans oublier le non-respect de l’équilibre régional dans la nomination.

L’on retiendra qu’il y a 12 secrétaires généraux pour la seule grande province de l’Equateur et 8 pour le Sud-Kivu, province d’origine du Dircab du chef de l’Etat sortant.

IK

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com