Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Virage coupé !

This post has already been read 515 times!

A vrai dire, la crise de légitimité se trouvant actuellement à la tête de la RD Congo, est en train de subir un virage grandiloquent, faisant état de beaucoup d’inquiétudes, exprimées cependant par quelques protagonistes politiques du pays. Attendez ! Il est évident qu’au Congo-Kinshasa, le constat est âpre, malgré la tenue d’un troisième cycle électoral qui, du reste, a facilité une alternance au summum de l’Etat. Néanmoins, le virage coupé abordé par la présente, ne s’agit-il pas d’un virage à ski, où le skieur se penche à l’intérieur du contour, pour  rester en équilibre grâce à la force centrifuge. Mais, il s’agit bel et bien de la vitesse de croisière, à laquelle le nouveau Président de la République, Félix Tshisekedi Tshilombo, dirige les affaires d’Etat, nonobstant les vicissitudes politiques et sociales, qui ne cessent de se révéler au sein de la patrie de Lumumba-Mzee.

De ce fait, la grogne sociale enregistrée çà et là, dans certains établissements publics de l’Etat s’avère très alarmante, et elle va dans le sens de fragiliser, au bas mot, les premiers pas de l’actuel Chef de l’Etat dans l’exercice de son impérium. Ce dernier, usant de son plein ‘’pouvoir’’, transmis par son prédécesseur Joseph Kabila, depuis le 25 janvier dernier, tente d’apporter  la stabilisation des relations bilatérales avec d’autres pays voisins. Tandis qu’il se trouve en villégiature officielle à Nairobi, où il a pris langue avec Uhuru Kenyatta, la légitimité de Fatshi est toujours remise en question par  une frange de l’Opposition, incarnée par Lamuka. Pour y arriver, voulant vider tous les moyens dont il dispose, le coordonateur de la Dynamique de l’Opposition, Martin Fayulu, prévoit dans les prochains jours, de saisir la Cour Africaine des droits de l’homme, afin de contester le verdict rendu en dernier ressort, par la haute juridiction RD Congolaise.

A l’allure où vont les choses, l’année 2019 risquerait d’être très longue et bouleversante. D’un côté, l’Udps,  parti au pouvoir, sera à la place Sainte Thérèse de N’djili à partir de 15 février prochain, en vue de répondre coup sur coup à Lamuka. De l’autre côté, Fayulu, ne voulant pas accepter sa défaite au sortir du dernier scrutin, prévoit en marge de ce mois, réaliser la ronde des provinces, pour véhiculer le même message, portant la désobéissance civile à l’égard de nouvelles autorités du pays. Cette confrontation soit-elle, ne fera que rendre le ciel congolais brumeux. Et par ricochet, elle ne permettra jamais l’éclosion financière et économique tant voulue par les congolais lambda. Ainsi, la paix et la stabilité seront tourmentées, sans compter les conflits ethniques et tribaux. Il y a bien un moyen, de fumer le calumet de la paix et de l’unité pour le bien de ce cher et beau pays qu’est la RDC. Sinon, le fameux  virage coupé, risquerait d’être brutal.

Merdi Bosengele