Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Finances : la Délégation Syndicale condamne les déclarations de Mufwenge

Finances : la Délégation Syndicale condamne les déclarations de Mufwenge

This post has already been read 594 times!

Un vent violent est en train de souffler dans quasiment toutes les grandes institutions du pays. Des agents revendiquant plusieurs arriérés des salaires ou alors des mauvaises conditions de travail. D’autres, par contre, réclament carrément le départ ipso facto de leurs dirigeants. Le Ministère des Finances ne fait pas exception de cette sorte de «printemps» institutionnel. Côté Ministère des Finances, la Délégation Syndicale tient à le préciser, certains agents en profitent, soit par opportunisme, soit pour régler des comptes purement personnels. C’est le cas de Monsieur Mufwenge, l’un des leurs collègues de service qui serait le sujet d’une calomnie à l’endroit de leurs chefs. Il le fait par voie médiatique. Chose qui déplait donc à ses compères  qui ont tenu non seulement à l’interpeller, car, il n’a ni  qualité, ni le droit d’opérer ces initiatives qui n’engagent que lui, passant par voies des médias et faisant trop de bruits contre l’équipe dirigeante de l’Administration des Finances. Et surtout, cette délégation des syndicalistes confirment avoir encore et toujours confiance en leurs  chefs, quand bien même il y a quelques affaires à ajuster pour le bon fonctionnement de cette institution. A en croire les dires de ces syndicat, M. MUFWENGE, ne faisant pas partie de la Délégation Syndicale de l’administration, serait en train d’usurper et de violer les prérogatives syndicales. Car, expliquent-ils, les affaires de l’Etat et de l’Administration ne se règlent pas dans les médias. Ils tiennent donc à le recadrer et lui conseillent d’un ton conciliant de bien saisir qui, de droit, s’il a à se plaindre de quoi que ce soit.

AIDE-MEMOIRE/ DROIT DE REPONSE

Nous sommes la Délégation Syndicale élue de l’Administration des finances. La raison de notre communication est de une mise au point suite aux déclarations tapageuses de Monsieur MUFWENGE qui vilipende nos autorités ministérielles et cherche à bafouer le combat de longue halène mené par notre délégation syndicale, qui a eu lieu l’année passée au sein de notre administration des finances.

De prime à bord, nous vous signalons que seule la délégation syndicale élue est la voix syndicale autorisée pour défendre les intérêts des cadres et agents de l’administration des finances. Monsieur MUFWENGE ne fait pas partie de la délégation syndicale de l’Administration des Finances et ces déclarations n’engagent que lui-même et constitue une usurpation et une violation des prérogatives syndicales. Par conséquent, il n’a pas à engager la délégation syndicale, encore moins l’Intersyndicale des Finances.

Nous tenons à apporter assez de lumière sur cette question et de donner le contexte dans lequel cette mise en place a eu lieu.

  1. La mise en place au sein de l’Administration des finances est le fruit d’une recommandation du Gouvernement National dans le cadre de la réforme de l’Administration publique et des Finances publiques, induite par la loi relative aux finances publiques, la loi portant statut des agents publics de l’Etat et la loi sur la Décentralisation.
  2. Le Ministère des Finances est l’un des dix Ministères pilotes de la réforme de l’administration publique. Ce qui a justifié la mise en place générale qui, d’ailleurs est intervenue à la grande satisfaction des cadres et agents après près de trente ans de léthargie.
  3. En fait, depuis 2017, le Ministère des Finances a une nouvelle configuration consécutive à l’agrément du nouveau cadre organique, fruit d’un processus engagé depuis 2010. Il fallait donc, naturellement adapter l’affectation du personnel aux différents postes prévus dans ce nouveau cadre organique.
  4. Nous, en tant que banc syndical, avons participé activement à ce processus de révision du cadre organique et de la mise en place.

La mise en place est donc une réponse des autorités du Ministère à nos revendications inscrites constamment comme premier point de notre cahier de charge.

  1. La mise en place des cadres de commandement a été signé le 23 novembre 2018 et celle des agents de collaboration et d’exécution l’a été le 08 janvier 2019, donc avant les mesures conservatoires du 25 janvier 2019.
  2. Dans ce processus, nous avons veillé naturellement aux critères d’ancienneté, de niveau d’étude, de compétence, d’expérience et disponibilité de l’agent, de moralité et de vacance au poste de commandement.cfr aux statuts des agents et fonctionnaires de l’Etat. Les agents qui ont des réclamations ont introduit des recours qui sont en examen.
  3. Monsieur MUFWENGE qui a fait trop de bruits sur les médias est un irrégulier au service et n’a pas participé au processus en tant que syndicaliste ; il ne dispose pas d’informations fiables sur ce processus.

 

Il ne peut donc parler ni au nom de la délégation syndicale du Ministère, ni au nom des agents de l’Administration qui, à ce jour, savourent les retombées de la décision de l’Autorité de tutelle.

  1. S’attaquer à cette mise en place, revient à s’attaquer à la carrière des agents qui n’ont pas connus de promotion ni de mise en place depuis près de trente ans comme celle du Budget, des mises en places sont faites de façon régulières depuis plusieurs années.
  2. La bonne information sur la mise en place du Ministère des Finances est détenue par la délégation syndicale qui se réjouit d’ailleurs de la victoire d’un très long combat auprès de l’Employeur. C’est notre œuvre et nous en sommes fiers ; c’est ainsi que nous ne permettrons à personne de la mettre en cause.
  3. Aucune agitation n’a été enregistrée de la part des agents de l’Administration des Finances et un calme absolu règne en son sein.
  4. Notre combat en présent est celui-ci :
  5. d’améliorer les conditions de travail des cadres et agents de notre administration pour leur meilleure installation à Kinshasa comme en provinces.
  6. de contribuer efficacement à la mise en œuvre effective des réformes des finances et de l’administration publique afin d’accompagner le gouvernement dans l’atteinte des objectifs qu’il s’est fixé de l’émergence de notre pays vers l’horizon 2030.

Enfin, nous invitons notre camarade MUFWENGE à cesser les agitations dans les médias et à user des voies légales et administratives pour faire parvenir ses revendications personnelles à la hiérarchie du Ministre des Finances comme l’ont fait d’autres agents qui ont introduit des recours.

En effet, les affaires de l’administration publique ne peuvent se régler dans les médias. Ce que Monsieur est entrain de faire est, non seulement une violation du statut du personnel de carrière des services publics de l’Etat, mais aussi dénote d’une intention manifeste de nuire aux autorités du ministère en voulant profiter de ce moment de mutation des institutions du pays.

Fait à Kinshasa, le 02 février 2019.

La Délégation Syndicale/ Finances

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com