Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[La pensée africaine et mondiale au zénith] Samir Amin : la référence de l’alter-mondialisme remémorée par Mova Sakanyi

[La pensée africaine et mondiale au zénith] Samir Amin : la référence de l’alter-mondialisme remémorée par Mova Sakanyi

This post has already been read 166 times!

Tradition respectée, la journée du jeudi 7 février de cette année, comme celle des années précédentes, a, une fois de plus, été consacrée à la célébration des colosses de la pensée africaine et mondiale. Exceptionnellement pour cette année, le professeur Henri Mova Sakanyi ainsi que l’association Afrosophia ont célébré le savant sénégalais Cheick Anta Diop, mort il y a 33 ans, à travers l’intellectuel franco-égyptien Samir Amin qui, lui, est économiste, philosophe et historien de talent, trépassé le 12 août 2018 à l’âge de 87 ans. C’était dans la salle de spectacles Show buzz, en présence des personnalités du monde scientifique et universitaire, des politiques, Ambassadeurs, juristes et hommes de médias.

‘’Samir Amin peut être considéré, depuis Karl Marx, comme l’auteur qui a élaboré la critique la plus profonde du capitalisme‘’, a épilogué Mova Sakanyi, résumant les 80 pages de l’œuvre et des idées de l’intellectuel à l’honneur.

Professeur des universités, Samir Amin s’est attelé à combattre l’hégémonie d’une clique sur les masses à travers le monde notamment, par des ouvrages axés sur le Droit, l’Economie, l’histoire, la société civile, le socialisme, le Maoïsme, la colonisation, l’impérialisme…

Sa pensée s’est imposée comme étant une référence inéluctable pour plusieurs générations d’économistes dans le monde, lui-même s’étant distingué comme l’un des meilleurs à développer les mécanismes de construction du capitalisme mondialisé et le processus de mise sous coupe réglée des économies de la périphérie.

Origine

La thèse principale d’Amin est que le développement du capitalisme dans les Etats du nord est à l’origine de l’apathie économique et du sous-développement dans les pays du sud. Selon lui, la seule alternative pour échapper à cette emprise mortifère du Centre sur la Périphérie doit être ‘’la déconnexion‘’, entendue comme un processus de reprise en main de sa destinée pour les pays dominés.

A en croire, cependant, le professeur Mova Sakanyi, Samir apparaît ici comme le meilleur penseur de la globalisation capitaliste et le meilleur critique de l’accumulation libérale à échelle mondiale. Notamment, du fait que le penseur égyptien avait remis en cause la vision pure du développement, présentée comme neutre ainsi que le sous-développement considéré comme n’ayant aucune relation avec les conditions politiques ambiantes à l’échelle mondiale.

Les rencontres annuelles d’Henri Mova avec les jeunes et les intellectuels visent donc à leur fournir les armes intellectuelles afin qu’ils tiennent face à la domination des autres, principalement sur le plan des idées.

Ainsi, connu pour ne jamais prêter le flanc ni au naturel excessif, ni à la complaisance, encore moins au mépris intellectuel, pour Amin, le monde intellectuel de la Périphérie devrait plus que jamais s’imprégner des idées de Karl Marx. Lequel est plus que jamais utile pour se rendre compte que le marxisme est une véritable boite à outils pour décortiquer le monde afin de mieux le changer.

Raison pour laquelle, Henri Mova Sakanyi a, depuis quelques années, instauré cette tradition de lecture critique de l’histoire Africaine, dans un débat africain, pour promouvoir l’histoire et la production scientifique afin d’alimenter l’intellect des jeunes du continent africain.

Boris Luviya

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com