Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

[Manifestations des journaliers de la société ‘’Pain Victoire‘’] Kinshasa : Athys Kabongo joue au sapeur-pompier et calme les esprits

[Manifestations des journaliers de la société ‘’Pain Victoire‘’] Kinshasa : Athys Kabongo joue au sapeur-pompier et calme les esprits

This post has already been read 357 times!

Les journaliers de la société de panification « Pain Victoire» ont manifesté le lundi 11 février 2019 contre ce qu’ils ont qualifié d’escroquerie financière de la part de leurs responsables directs. Concrètement, ils réclamaient l’augmentation de leur revenu journalier fixé à seulement 3.500 FC alors qu’ils travaillent pendant plus de huit heures du temps. C’est, en effet, le Vice-ministre du Travail, Athys Kabongo Kalonji qui, à son arrivée, a calmé la situation, après avoir, en bonne autorité, échangé avec les cadres de cette société. Solution prise, les manifestants ont salué ce dirigeant qui s’illustre dans les bonnes actions dans son secteur.

La journée était manifestement agitée tout au long de la matinée du lundi dernier avec les manifestations des journaliers de Pain Victoire. Détenant des effigies dénonciatrices et même des sifflets, ces agents agissaient en toute harmonie. Aucun d’eux n’avait osé ne serait-ce que de toucher un balai ou amorcer n’importe quel genre de travail. Pour eux, il était juste question que l’on réajuste leur salaire. D’ailleurs, ils ont accusé leurs autorités directes d’être à la base des actions. Car, à les en croire, le numéro Un de Pain Victoire avait ordonné que chaque journalier ait 10 $ le jour. Le Vice-ministre, déterminé à lever tous les points d’achoppement dans son secteur, avait donc appelé les responsables à répondre aux désidératas de tous les journaliers. Après des longues discussions, c’est Athys Kabongo lui-même, mégaphone à la main, qui a informé à tous ces agents qui avaient déjà lancé un mouvement de grève que leur revenu sera augmenté. Au lieu de 3500 FC, ils vont commencer à recevoir près de 7500 FC quotidiennement. Dans son speech devant ces grévistes, Kabongo Kalonji a précisé qu’aucune loi n’autorise une paie en-dessous de 4500 FC. Ce qui, dans cette foulée, signifie que celui-ci a fait mieux en négociant cette rémunération au-delà de 7000FC. En outre, il a déclaré qu’ils travailleront, désormais, pendant huit heures du temps comme indiqué dans le code du travail. Voilà pourquoi, celui-ci a été ovationné par tout ce public qui avait pris d’assaut la devanture de ladite société. Par ailleurs, le Vice-ministre a promis de revenir dans quelques jours pour suivre la faisabilité de la nouvelle démarche.

Corneille Lubaki

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com