Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Après la suspension du comité de gestion : l’Upn dans un silence de cathédrale !

Après la suspension du comité de gestion : l’Upn dans un silence de cathédrale !

This post has already been read 408 times!

Après des vives tensions observées lundi et mardi à l’Université pédagogique nationale, opposant les étudiants et le corps scientifique qui avaient transformé le site universitaire en un champ de bataille à cause notamment, de la megestion de l’équipe dirigeante de cet établissement public, un silence de cathédrale a été constaté au sein de cette institution universitaire. Raison ? C’est la grande réunion qu’a tenue le mercredi 13 février dernier, le Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, avec les responsables des Universités de la capitale, en présence du Ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et les chefs d’établissement de l’Upn.

Faut-il rappeler, à la veille de cette rencontre à la présidence de la République, Steve Mbikayi, face à son engagement, avait annoncé la suspension de ce Comité de gestion piloté par le Professeur Pèlerin Kimwanga, ainsi qu’il avait renvoyé le cours pour la date du lundi 18 février 2019. Cependant, en vue de s’enquérir de la situation, à l’issue d’une descente sur terrain le jeudi 14 février dernier, le journal La Prospérité a fait un état des lieux sur base de la mesure prise par le ministre de l’Esu, laquelle suspend non seulement le comité de gestion, mais aussi les cours. Résultat ? L’Upn est dans  un silence de Cathédrale. L’appel du Ministre a été largement entendu.

Dans les environs du site universitaire, il n’y a que des cortèges de policiers qui barricadent l’accès de cet établissement. A une quarantaine de mètres de l’Upn, quelques étudiants observent et se regardent mutuellement. Ils n’ont pas manqué de pousser un ouf de soulagement !

Au travers le journal La Prospérité, après leur revendication qui a été entendue par le Président de la République, ces étudiants se disent satisfaits de cette décision.

Christian Okende