Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Kinshasa : Magloire Kabemba, l’homme de la rupture !

Kinshasa : Magloire Kabemba, l’homme de la rupture !

This post has already been read 410 times!

La course à la succession de Kimbuta Yango André au Gouvernorat de Kinshasa s’annonce très ouverte. Sept tickets sont en lice dont celui de Magloire Kabemba et son colistier, Ruffin Bayambudila. Ce dernier ticket, pour certains kinois, est à même d’opérer une véritable rupture avec les méthodes surannées de gestion d’une mégalopole comme Kinshasa.

Des preuves ne manquent pas. Kabemba Magloire, c’est l’homme orchestre de la Direction Générale des Recettes de Kinshasa, DGRK. Cette régie financière provinciale, quasiment son œuvre, a donné 1000 emplois aux Kinois, à sa création. Et cela, après un recrutement très sélectif organisé par CADICEC. Neuf mois de gestion auront suffi à Kabemba Magloire pour renflouer les caisses de la ville et organiser le social des employés dont le dernier avait droit à un salaire mensuel de USD 500. Fort malheureusement, Kabemba démissionnera quelques temps après. Puis s’en suivra la foire.

Les effectifs sont passés de 1400 à plus de 5.000 agents à cause du clientélisme. Et, petit à petit, les difficultés de trésorerie vont se manifester, avec pour corollaire, des arriérés de salaires. Cadres et agents en sont encore à regretter ce génie dont l’expertise a aidé à la création des régies fiscales dans plusieurs provinces. Appelé à animer le ministère provincial de l’Agriculture, ce technocrate va, une fois de plus, imprimer sa marque. Il a tenu au ministre national de l’Urbanisme et Habitat, Kokonyangi, en vue de protéger les sites Mukonzo et Cecomaf. Entretemps, il a innové et lancé la Foire agricole de Kinshasa. Succès sur toute la ligne.  Cette grande fête qui avait pour site de référence l’Académie des Beaux-arts, a fait rayonner la ville de Kinshasa et a contribué, tant soit peu, à la promotion de l’Agriculture dans la capitale. Sous Kabemba, la ville de Kinshasa a pu mettre en place la plateforme multiservices au profit des agriculteurs au Plateau des Bateke et dans la commune de Mont Ngafula.

Que retenir ? Kabemba a excellé partout où il a servi. Mais, ces performances n’ont pas pu profiter à toute la Ville tant Kabemba n’a pas eu accès à d’autres leviers comme les finances, l’environnement, l’éducation ou le transport. Pour n’avoir pas été associé à ces secteurs dont une gestion rationnelle pouvait contribuer à améliorer l’image de la capitale, Kabemba est un révolté. A en croire ses proches, il aurait mûri un projet dédié à corriger les erreurs de l’administration Kimbuta dont il n’est pas le dauphin comme certains le prétendent. Compétent, le père-géniteur de la Dgrk sait ce qu’il faut faire pour instaurer un nouveau mode de gestion, remettre la Dgrk sur orbite, créer un environnement salubre dans la ville et, surtout, créer de la richesse pour améliorer les conditions sociales des agents de la Fonction publique provinciale. Tout en ne niant pas avoir fait partie du team Kimbuta qui, il faut le reconnaître, lègue l’immeuble du siège du gouvernement provincial, le centre de dialyse, le nouveau bâtiment du gouvernorat inauguré en début de semaine, etc., Kabemba se décline aussi comme le candidat de la rébellion. Et pour cause: il prend la course contre la décision du FCC, qui l’a contraint, en vain, d’être le colistier de Gentiny Ngobila, ce gouverneur de Maindombe dont certains politiciens du Grand Bandundu accusent d’être responsable de la catastrophe humanitaire de Yumbi, son fief électoral, pour briguer la tête de l’Exécutif provincial kinois. Pas question pour Kabemba d’endosser le lourd passif de Ngobila. Les mêmes méthodes risquent de produire les mêmes effets, les mêmes résultats, dit-on. Légitime. Contre vents et marées, Kabemba a refusé de subir le schéma suicidaire des bonzes du FCC. Il a eu le courage de claquer la réunion où le FCC voulait le caporaliser au grand dam des ténors dont André Kimbuta.

Comme pour le noyer, ses pourfendeurs ressuscitent l’affaire jumeaux Fwelo. Mais, c’est sans hésiter que ses proches rappellent que l’homme de la rupture a été tout simplement blanchi par la justice pour faits non établis.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com