Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

15 février 2019 : Udps et Lamuka se testent mutuellement !

15 février 2019 : Udps et Lamuka se testent mutuellement !

This post has already been read 574 times!

Rapport de force provoqué ou simple coïncidence ? Dans cette histoire de meeting, sortie publique ou marche dite ‘’pacifique’’, il y a lieu de se demander  qui s’affiche comme leader entre UDPS et LAMUKA ? Le tâtonnement persiste… Dans tous les cas, cette journée du vendredi 15 février 2019 semble être une des plus incertaines où chacun pourra sans doute se lever dans l’impasse de certifier la tranquillité totale au cœur des villes où sont prévues lesdites manifestations. L’UDPS et LAMUKA organisent, conjointement, mais en lieux distincts des meetings devant leurs militants. Pour le nouveau parti présidentiel, le lieu est désormais fixé à son siège, sise 10ème rue Limete. Et Martin Fayulu et Cie seront à Butembo.

Si hier, il s’agissait des simples rumeurs, aujourd’hui tout est clair. LAMUKA et UDPS se défient publiquement. Même si chaque regroupement dit tenir cette activité pour des raisons évidentes, l’ombre d’un face-à-face plane, néanmoins. Pour l’UDPS, cette rencontre est due à la célébration du 37ème anniversaire de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, parti propre à Feu Etienne Tshisekedi.

De ce fait, un événement d’une telle envergure ne pouvait aucunement passer inaperçu, surtout que le parti a vu un de ses  dignes fils être élevé au sommet de la Res Publica, en tant que 5ème Président de la RDC, en l’occurrence Félix-Antoine Tshisekedi.

Pour la coalition LAMUKA, chapeautée par Martin Fayulu, il est question de se rapprocher davantage du peuple, de garder cette chaleur  et cette unité d’esprit entre les militants et les tenants du parti. Après Kinshasa, Fayulu Madidi, patron de l’ECIDE, va faire vibrer Butembo. Jusqu’ici, le message reste celui tenue à Kinshasa : ‘’la vérité des urnes’’. Pour rappel, ladite activité du 2 février dernier, à la place Sainte-Thérèse de N’djili n’avait enregistré aucun cas de mort ni d’insurrection ou encore de désordre.

Néanmoins, pour cette matinée grandeur nature, personne ne peut dire avec certitude ce que sera le bilan de l’activité. Puisque d’une manière ou d’une autre le message du candidat malheureux des joutes électorales du 30 décembre 2018, pourrait avoir une influence quelconque sur la population venue répondre à son invitation. Seulement, il faudrait marteler sur le fait que d’ici peu les congolais ressortissants de Béni-Butembo et Yumbi- pourront effectuer le choix de leurs dirigeants, question de rattraper les élections écartées pour des raisons sanitaires et sécuritaires. C’est au 31 mars que sont fixées les élections dans ces contrées.

D’aucuns entrevoient dans la démarche de Martin Fayulu une stratégie consistant à remuer le couteau dans la plaie en frappant là où ça fait le plus mal. En effet, à en croire les avis des uns et des autres, l’homme du réveil a choisi cette ville en connaissant de cause, selon certaines langues  il veut paraître comme celui qui se soucie le mieux des habitants de ce coin en vue d’avoir plus d’emprise sur eux que quiconque.

Toutefois, nombreux sont ceux qui prêtent leur voix pour présager que tout se finira paisiblement. Sans faire l’apologie de la polémique, d’aucuns réaffirment l’idée que l’UDPS et LAMUKA se battent plus idéologiquement que physiquement, une guerre en sourdine…

Gracia Kindji

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com