Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

AUF : matinée d’information et de sensibilisation à Kinshasa

AUF : matinée d’information et de sensibilisation à Kinshasa

This post has already been read 293 times!

Organisée par la Direction régionale Afrique centrale et Grands Lacs, sous la tutelle de l’Agence Universitaire de la Francophonie, AUF, la matinée d’information du vendredi 15 février 2019 a essentiellement porté sur les échanges entre les partenaires, en l’occurrence,  l’AUF et les différents représentants des établissements d’enseignement supérieur.  Tenue au siège de la structure, précisément au n°44 de l’avenue de la Démocratie (ex-avenue des  Huileries), cette activité a eu pour point focal, la sensibilisation sur l’appel d’offre en faveur des établissements supérieurs dénommé : ‘’soutien aux établissements : innovations pédagogiques et insertion professionnelle des diplômés’’. Après avoir  enregistré un nombre important d’invités ayant bravé la pluie, cette  matinée d’information n’a suscité que joie et satisfaction de la part des Organisateurs.

Lancé depuis le 15 janvier dernier, l’appel d’offre prendra fin le 31 mars 2019, selon le calendrier prévisionnel mis en place. En effet, il ne s’agit pas d’une activité fortuite, cet événement vient s’inscrire sur la liste de pas franchis par l’AUF en marge de matérialisation de leur stratégie quadriennale, allant de 2017 à 2021.

En réalité, l’objectif de cet appel régional à candidature est de renforcer les relations partenariales entre l’AUF et ses membres, de les rendre bénéfique, de faciliter aux Institutions supérieures l’adhésion à l’innovation pédagogique, de faire surgir l’esprit de compétitivité- de remise en question et pousser les uns et les autres à en faire davantage. En outre, il est également question, pour l’agence francophone, de répondre aux défis d’innovation auxquels sont confrontés les établissements universitaires francophones, en général, et les membres, en particulier.

Résultats voulus

Ainsi, faut-il le dire, en mettant en place cette opportunité de réforme pédagogique, l’AUF, en tant que structure responsable et porteur du projet en Afrique centrale, s’attend à des résultats quantitatifs et qualitatifs réellement perceptibles. Ce sont notamment,  l’amélioration de l’employabilité et de l’insertion professionnelle des diplômés, l’implication des universités dans le développement économique, social et culturel des sociétés et renforcer la qualité, la mise en pratique des conseils sur la mise en place et le suivi des projets ; et enfin, un meilleur positionnement des universités francophones comme moteur du développement global des sociétés.

Profil recherché

Par ailleurs, pour fixer les opinions, l’appel d’offre s’adresse exclusivement aux Institutions et/ou établissements d’enseignements supérieurs, elle ne concerne nullement les individus pris isolément. De ce fait, il appert évident que ne peuvent emboîter cette démarche qu’une certaine catégorie des personnes, du moins au nom de leurs structures. On pourrait parler des Doyens, des Chefs des travaux, des responsables de filières et/ ou de formation, des coordonnateurs de cellule LMD, des responsables d’insertion professionnelle, des enseignants (chercheurs-porteurs d’idées innovantes).

Critères de sélection

Puisqu’il s’agit d’un projet régional, les critères de sélection ont été diversifiés et actualisés selon les enjeux de l’heure. Il s’agit de : s’appuyer sur la mise en place d’un consortium entre institutions académiques dont au moins deux de la région et au moins un acteur opérationnel non académique intervenant dans le domaine objet du soutien sollicité de l’Agence (entreprise privée ou publique, partenaire technique et financier du pays, ONG, organisation professionnelle);

bénéficier d’un cofinancement académique ou non-académique en apport numéraire ou en termes de valorisation d’expertise et/ou de prestation au sein de la formation d’au moins 20% du budget total sollicité de l’AUF (en particulier concernant les établissements du Nord susceptibles d’être partenaires et devant apporter un soutien significatif notamment, par la mise à disposition d’expertise); justifier le niveau d’implication de l’établissement porteur (nombre de personnes impliquées, mise à disposition de locaux et moyens financiers propres pour le projet) ;

s’appuyer sur la coopération et les partenariats entre établissements de l’AUF (Sud-Sud et Sud-Nord) ; justifier le soutien apporté par des partenaires extérieurs à l’enseignement supérieur (non académiques) sous forme de cofinancement numéraire, en nature ou en termes de valorisation de l’expertise ; s’appuyer sur l’adéquation entre les objectifs du projet et la stratégie de l’établissement; s’appuyer sur l’adéquation entre les moyens sollicités et les résultats attendus du projet ; prendre en compte la dimension francophone du projet et l’implication obligatoire des établissements partenaires de la région Afrique Centrale et Grands Lacs.

Partenariat gagnant-gagnant

Tout compte fait, l’agence universitaire de la francophonie compte également sur l’apport des projets qui seront proposés par le professeur comme un plus à la structure, et  leur contribution à l’amélioration du travail. Car, dit-on, ‘’deux valent mieux qu’un’’, ont laissé entendre les intervenants  dont Mme Elodie BAMOWONGO, responsable CNFK), M. Cédric KINANAGA, chargé de projets CNFK,  Madame Nelly MBIYA, chargé de projets CNFK et le Professeur TONDOZI, expert CNFK.

Gracia Kindji

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com