Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Calendes congolaises !

This post has already been read 9467 times!

Avec qui Félix Tshisekedi devra diriger le pays ? Le suspense continue, depuis un mois qu’il a l’imperium. D’aucuns croiraient que Tshisekedi fils agit sous l’ombre de certains Seigneurs dont il n’a toujours pas reçu les amples orientations. Stratégie ou mauvais départ ? En effet, dimanche 24 février 2019, l’ancien opposant congolais a dû totaliser 30 jours au Palais de la Nation, en tant que Chef de l’Etat. Défis ? Point de cabinet au complet, ni de gouvernement formé, encore moins d’alliance scellée avec le FCC ou Lamuka, pour la cohabitation, sinon, la méga coalition. Entretemps, jusque hier dimanche, les 350 Députés dont dispose la famille politique de Joseph Kabila étaient à Kingakati où, vraisemblablement, il était question de les vacciner contre le débauchage, sinon, la trahison de la vision de leur Autorité morale. Apparemment, le débat autour de la désignation d’un Informateur qui semble être dépassé a carrément basculé vers celui de la mise en place d’un éventuel formateur du prochain gouvernement. Ce qui est vrai, l’impatience de l’opinion est à prendre au sérieux. Pas seulement. Mais aussi et surtout l’incontestable réalité de se décharger du fardeau de la grogne sociale qui pèse, sans mesure, sur la seule présidence. Loin d’une mince affaire, Félix Tshisekedi se retrouve face à ce dilemme de tous les enjeux où si raccourci, il y a, c’est d’accepter l’évidente cohabitation avec le FCC de son prédécesseur Kabila. En tout état de cause, la coalition Lamuka qui, d’ores et déjà est divisée,  se videra de plus en plus, entendu que quelques membres de ce team Genève se rangeront, naturellement, derrière le nouveau Chef de l’Etat. En clair,  le prochain Premier Ministre sortira de cette machine de la ‘’continuité’’, du reste, décriée par une frange considérable de l’opinion et d’où, raison oblige, il n’est pas exclu qu’un Technocrate y émane. Ainsi, le FCC va-t-il bien plus coiffer la présidence de l’Assemblée nationale, voire, la quasi-totalité des ministères. L’épineuse question de la substance du pouvoir de Félix Tshisekedi trouve là son pesant d’or. Il va sans dire que ses capacités à maîtriser chacune des institutions s’invitent à la litanie des remèdes. Toute la bonne volonté de mieux faire prise en compte, Félix Tshisekedi charmerait, de surcroit, l’opinion en décantant l’urgent défi de la formation d’un gouvernement des hommes qu’il faut à la place qu’il faut. Ce sera, une de plus bonnes manières de résorber différents maux nés de calendes congolaises où l’on a tendance de tout tirer en longueur.

La Pros.

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com