Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Véritable autopsie !

This post has already been read 275 times!

La RD. Congo tarde à décoller. Evidence triste. Misère et loi du qui-vive ont anéanti son sort radieux. C’est la mélancolie totale. Une frange importante de la jeunesse a été, au bout des décennies, neutralisée par une éducation ratée ; des parents déstabilisés par le souci du ‘’taux du jour’’ et l’incertitude du lendemain ont oublié la notion des valeurs fondamentales, du reste, à léguer à la postérité. Entretemps, des dirigeants en complot avec certaines multinationales s’enrichissent, scandaleusement, jusqu’au point de prendre en otage tout un peuple. Là où le bât blesse, bien plus, ils le font à leur aise, en toute impunité, comme qui dirait, l’anomie aurait toute sa place au Congo-Kinshasa. Assez ! Le Congo-Kinshasa va mal. L’an 2018, le 26 janvier, pendant que Joseph Kabila se confiait à la presse nationale et internationale, il reconnaissait ouvertement que son échec aura été la transformation du peuple congolais. L’Autorité morale de l’actuelle Majorité Parlementaire indiquait, contre toute attente, qu’il était en déficit d’identifier ne fut-ce que 15 bons collaborateurs, autour de lui. C’est, par ailleurs, le principal défi, outre la grogne sociale, en face du nouveau Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi qui, qu’on se le dise, n’a pas droit à l’erreur quant au choix de son entourage. Comment mettre fin à ce spectre des paradoxes à la peau dure qui, depuis l’indépendance du pays, clouent sans fin cette grande Nation pour laquelle Lumumba et autres martyrs tirèrent leur révérence ? Doit-on continuer à pleurnicher, en lieu et place, de reconnaître ses faiblesses et acquiescer la metanoia ? Que des questions qui doivent tarauder les esprits des éclairés. Réveillez-vous, dignes filles et fils du pays-continent au cœur de l’Afrique, la RD. Congo de Rossy Mukendi, Isidore Bakandja et Cie. Assez ! Il sied de dire décidément adieu à l’anarchie ; aux ‘’hommes-Etat’’ d’autrefois qui semblaient être dispensés de la rigueur de la loi ; à l’exploitation abusive de l’homme par l’homme ;  à la corruption à tous les niveaux, à la prostitution du pays. Car, tout compte fait, le moment est propice pour une véritable autopsie. La lueur d’espoir est attendue, à l’heure du changement de politique publique. Ça traine, hélas. Il va sans dire que l’opposition et la majorité n’ont plus à déchirer, mutuellement, leurs vêtements pour des intérêts dépourvus de toute étincelle d’altruisme. Il importe donc, de prendre des mesures curatives qui soient thérapeutiques, pour relever l’économie nationale et en découdre avec la grogne sociale et bien d’autres maux sociaux. Pour ce faire, l’urgence de mettre en place les nouveaux animateurs du prochain Gouvernement se pose et s’impose.

La Pros. 

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com