Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

ICCN : Cosma Wilungula aboutit à un long processus de réforme sur les défis de la stabilité de la conservation

ICCN : Cosma Wilungula aboutit à un long processus de réforme sur les défis de la stabilité de la conservation

This post has already been read 275 times!

L’implication personnelle du Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi Tshilombo, au dossier de la conservation de la nature a été saluée par le Directeur général de l’Iccn à l’ouverture du séminaire d’immersion du Corps pour la protection des Parcs Nationaux et Réserves Naturelles Apparentées, en sigle CorPPN.  Pour le Pasteur Dr. Cosma, il a permis, avec toutes les autorités du pays, à l’aboutissement du long processus de réforme exigée par l’inadaptation et l’inadéquation des certains mécanismes de conservation de la nature au niveau de l’Iccn. Aussi, a-t-il épinglé certaines insuffisances qui se sont avérées réelles devant les grands défis : ‘’Notamment, les bandes armées dans les Parcs nationaux et le braconnage qui a changé de forme ainsi que le défi de conservation par manque des moyens’’. 

Il a fallu créer une intelligence innovante afin de trouver les voies et moyens pour stabiliser la conservation de la nature en RDC. C’est le sens de ce séminaire. A cet effet, du 11 au 14 mars, se tient à Kinshasa un séminaire d’immersion du corPPN au sein de l’ICCN dont le but est de matérialiser son encrage effectif et efficace au sein des organes de l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN).  Ce séminaire, qui revêt une portée historique, a rassuré le  Directeur général de l’Iccn, Pasteur Dr. Cosma Wilungula, par le fait que le Conseil supérieur de la défense de la RDC a pris la résolution de créer un corps spécifique paramilitaire. ‘’Ce corps a pour mission de sécuriser des Parcs nationaux et des réserves naturelles apparentés, d’abord, et ensuite, donner l’occasion au commandement du CorPPN et son Etat-Major de s’imprégner du fonctionnement de l’ICCN.

Dans son mot de bienvenu adressé à ses invités venant de tous les horizons, le Directeur général de l’ICCN a souligné l’importance de ce corps paramilitaire  contenu dans le Décret n°15/012 du 15juin 2015 signé par le Premier Ministre portant création, au sein de l’ICCN, du corps chargé de la sécurisation des Parcs Nationaux et Réserves apparentées en vue de combattre tout prélèvement illicite des espèces sauvages de faune et de flore et d’assurer la défense de l’intégrité des Aires Protégées de la RDC. Selon lui, c’est un nouveau département chargé des opérations de protection et de sécurisation des Parcs Nationaux.

C’est à ce sujet qu’il a rendu un hommage appuyé au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour avoir instruit le Premier Ministre de prendre toutes les dispositions utiles pour assurer la protection des Parcs Nationaux et Réserves Naturelles apparentées du pays au regard de la persistance du braconnage armé et de l’insécurité liée au retranchement des groupes et bandes armés dans les Aires Protégées de la partie Est du pays.

En effet, Il y a lieu de retenir que dans sa mission de protection et de la conservation de la biodiversité, la République démocratique du Congo (RDC) a créé un réseau national couvrant près de 13,2% de sa superficie, avec l’engagement de l’étendre successivement à 15% et à 17%. Hélas ! Les situations de conflits violents qu’a connues le pays ces deux dernières décennies ont impacté négativement tous les secteurs de la vie nationale, et particulièrement à celui de la conservation de la nature avec la présence des groupes et bandes armées dans les Aires protégées de la partie Est du pays ainsi que la recrudescence de la criminalité faunique et floristique. Cette situation dramatique a compromis l’exécution des engagements vis-à-vis des accords et traités ratifiés par la RDC, dont l’une des conséquences est le classement de nos cinq sites au rang du patrimoine mondial (les parcs nationaux de Virunga, Garamba, Kahuzi-Biega, Salonga et la Reserve de Faune à Okapi) sur la liste des sites en péril.

Le Ministre du Tourisme, Mwendi Malila, assumant l’intérim du Ministre de l’Environnement et développement durable a, après avoir lancé les travaux de ce séminaire, visité le chantier du Quartier général de CorPPN. Un bâtiment de trois niveaux en construction dans la concession du Jardin zoologique de Kinshasa. Le projet financé par le trésor public à hauteur de 732.000 Usd. Le bâtiment sera remis après six mois des travaux par l’Ir Major du  génie civil.

Peter Tshibangu

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com