Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

RDC : l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ouvre les portes de son temple !

RDC : l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ouvre les portes de son temple !

This post has already been read 304 times!

Du 12 au 30 mars 2019 est invité le grand public  au nouveau temple de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en République Démocratique du Congo, à Kinshasa. Les visites guidées gratuites sont coordonnées par les dirigeants de l’Eglise, et ce sont les professionnels des médias qui ont ouvert le bal ce lundi 11 mars 2019 à l’enceinte de ce bijou architectural situé dans la commune de Ngaliema. Ce temple, le 4e du genre en Afrique, sera officiellement consacré le dimanche 14 avril 2019. Des jeunes de l’Eglise de la région vont assister à une réunion spéciale avec les grands dirigeants de l’Eglise le samedi soir 13 avril. Il desservira sept pays africains : le Rwanda, le Burundi, le Cameroun, la République du Congo, la République Centrafricaine, le Gabon et la République démocratique du Congo. Au total, l’Eglise compte 75 000 membres et 244 unités dans ces régions.

Le 11 octobre 2011, en effet, Thomas S. Monson, le président de l’Eglise, a annoncé l’intention de l’Eglise de construire un temple en République Démocratique du Congo. Lors de son ouverture, les membres de l’Eglise n’auront plus besoin de voyager ailleurs de si loin pour assister aux cérémonies du temple.

Les temples de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours sont différents des églises (chapelles) dans lesquelles les membres se réunissent le dimanche pour le service de culte, à en croire ses autorités régionale. Les temples sont considérés comme des « maisons du Seigneur » où les enseignements du Christ y sont réaffirmés par le mariage, le baptême et d’autres cérémonies qui unissent les membres de la famille pour l’éternité. Il y a actuellement cent soixante-deux temples en service dans le monde et celui de Paris était ouvert Avril 2017.

Description

Le temple de Kinshasa sera les cent soixante-troisième temples en service de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours dans le monde entier et le quatrième en Afrique. Les autres temples du continent africain se trouvent à Aba (Nigeria), à Accra (Ghana) et à Johannesburg (Afrique du Sud).

Quant à l’aménagement paysager, le temple surplombe le site de 21 610 m². D’autres bâtiments de l’Eglise se trouvent également sur cette propriété. ‘’On a procédé à un aménagement paysager intensif pour embellir l’ensemble des bâtiments‘’, a lâché un des représentants de l’Eglise.

On retrouve à l’intérieur du bâtiment les motifs à la fois subtils et élégants des murs extérieurs. On peut apercevoir des losanges ornant le bureau d’accueil, gravés dans le verre des balustrades du baptistère, et dans d’autres parties du temple.

Pour ce qui est des revêtements, le carrelage en porcelaine du baptistère provient d’Afrique du Sud et le carrelage en pierres des autres parties communes provient d’Égypte. Ils sont tous deux très faciles à entretenir. Les moquettes permettent d’adoucir l’intérieur grâce à leur couleur bleue et à leurs motifs uniques qui représentent l’arbre de vie.

A l’intérieur du temple, on retrouve plus de quarante-et-une œuvres d’art exposées parmi lesquelles se trouvent plusieurs tableaux originaux qui dépeignent le fleuve Congo et les régions environnantes. Ces tableaux, intitulés « Baptême en soirée », « Berge du fleuve », «Dodori» et «Cascade du Congo», font du temple un joyau de l’Afrique centrale.

Mark Palmer est le président de la région Afrique du Sud-Est de l’Eglise de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours.

Histoire

Dès les années soixante et soixante-dix, les membres congolais commencèrent à écrire au siège de l’Eglise pour demander qu’on leur envoie des missionnaires.

Le révérend M’Baki Dingana fut l’un de ces premiers Congolais à correspondre avec les dirigeants de l’Eglise. Les membres américains et européens qui vivaient à l’époque dans le pays furent les premiers à établir des branches de l’Eglise. A la fin des années soixante-dix, Spencer W. Kimball, qui était alors président de l’Eglise, autorisa Martin E. Christensen, de la mission suisse, à placer «ces saints des derniers jours congolais sous la juridiction de sa mission».

Mbuyi Nkitabungi fut l’un des premiers convertis congolais de l’Eglise. Il fut baptisé le 19 juillet 1980 tandis qu’il faisait ses études à Bruxelles. À la suite de son baptême, il commença à correspondre avec les dirigeants de l’Eglise, dans l’espoir d’établir l’Eglise dans son pays natal. Il fut plus tard appeler à servir dans la mission de Birmingham (Angleterre).

En 2016, la mission de Mbuji-Mayi fut créée et Alfred Kyungu, congolais de souche, fut appelé comme premier président de cette mission.

En Octobre 2011, Thomas S. Monson, alors président de l’Eglise, annonça la construction du temple de Kinshasa. La cérémonie d’ouverture de chantier eut lieu en février 2016.

Environ 800 personnes y assistèrent, y compris des dirigeants importants de la collectivité et des membres de l’Eglise. Le temple sera consacré en avril 2019.

Boris Luviya

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com