Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Boom ! Mais…

Boom ! Mais…

This post has already been read 60938 times!

Il est indéniable que le microcosme politique congolais fait mention des couleurs et même des couleuvres, c’est-à-dire, des situations tout autant élogieuses que tremblotantes. Cependant, puisqu’en politique, il est aussi question d’être prêt pour tout gagner et même pour tout perdre, la bonne démarche voudrait que l’on tire des leçons sur le mieux et même le pire. Oui ! Le Président Félix Tshisekedi vient de couper court aux débats concernant spécialement la problématique du délai des dix jours qui défrayait la chronique ces dernières heures. Car, bien que l’on soit d’avis que ledit ultimatum fût dépassé d’un jour, le nouveau Chef de l’Etat congolais aura quand même accompli la ‘’chose promise, chose due’’ en ayant pris des mesures de grâce présidentielle en faveur des prisonniers politiques. Franck Diongo et Firmin Yangambi vont de nouveau vivre l’aurore  et le crépuscule, en hommes libres. En outre, Tshisekedi Tshilombo, qui, depuis son entrée au Palais de la Nation, s’évertue à régler et à réguler certaines aspérités dans la gestion de la Res publica, a entériné ses ordonnances de grâce par un certain nettoyage dans les institutions. En effet, il a suspendu le président de l’Autorité de Régulation des Postes et Télécommunications au Congo (ARPTC). En outre, il a instruit le Premier Ministre de consacrer la suspension du Ministre des Affaires foncières, Lumeya Dhu Maleghi, ainsi que du Directeur Général de l’ex-Onatra, Daniel Mukoko Samba.  « Boom ! » est la parfaite onomatopée qui puisse traduire l’effet qu’aura dûment produit ces autres décisions annoncées, tel un couperet, alors que l’opinion nationale et internationale s’attendait simplement à la libération de ceux maintenus sous silence dans les prisons et les autres geôliers. Surprise, c’est aussi le terme. Mais, pour quelle finalité ? Surtout que les affaires de l’Etat ne s’inscrivent point dans le domaine de l’inertie. Plus les jours passent, plus de nouvelles situations naissent et d’autres, par ailleurs, se régénèrent à la manière d’un sphinx qui renait de ses cendres. Ce qui signifie, le successeur de Joseph Kabila qui vient, mi-figue mi-raisin, de répondre à la problématique de décrispation politique, est toujours sous l’œil de la population et des observateurs quant à la réalisation des autres promesses. Car, les promesses, le nouveau Chef de l’Etat, qui a maintenant 50 jours au pouvoir, en a beaucoup données. Quid de la nomination du Premier Ministre ? Voilà un autre sujet crucial en attente d’exaucement. Les heures et les jours passent, les autres institutions s’installent, en l’occurrence des assemblées provinciales, et plusieurs voix s’élèvent pour la formation du Gouvernement. Il serait, de facto, urgent que Tshisekedi Tshilombo, autant qu’il se penche sur l’amélioration des relations de la RD. Congo avec les autres pays dont la France, se triture aussi les méninges pour former son équipe gouvernementale. Pour l’heure, il y a de l’effet boom dans plusieurs autres domaines, mais le Gouvernement traîne…

Corneille Lubaki

Contactez-nous !

  • Editeur - Directeur Général :

    Marcel Ngoyi



  • Phone: +243818135157
  • Mobile: +243999915179
lgo-data-consult Site web réalisé par dataconsult-rdc.com