Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

Enclavement de Kabinda : la Société civile lance un ultimatum à Félix Tshisekedi !

Enclavement de Kabinda : la Société civile lance un ultimatum à Félix Tshisekedi !

This post has already been read 446 times!

Sous la houlette de Mgr l’administrateur du Diocèse de Kabinda, Richard Kitengie, la Société Civile de Kabinda lance un ultimatum au Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. En un mot comme en mille, ils dénoncent la léthargie avec laquelle les autorités provinciales agissent face à l’avancée dangereuse du ravin qui menace l’Institut SHABANA et l’Université Notre Dame de Lomami, après avoir coupé la route nationale n°2, il y a plusieurs semaines. Soucieux de sauver cette première ville de la jeune province de Lomami, la Société Civile de Kabinda adresse, en outre, ce cri d’alarme général aux filles et fils de la Lomami, en l’occurrence les anciens élèves de l’Institut Saint Paul, Shabana, et de l’Université de Lomami. En clair, ils sont décidés, en attendant, le feedback du pouvoir central, de se prendre en charge. Ainsi, exhortent-ils les hommes de bonne volonté à aller à leur rescousse en vue de relever ce grand défi qui guette la province et le Diocèse de Kabinda.

Il sied de souligner qu’en date, du 20 février dernier, réunis dans le cadre de concertation des différentes couches de la société civile de Kabinda, les membres de la société civile, toute tendance confondue, sous la férule de Mgr Richard Kitengie Muembo, Administrateur du Diocèse de Kabinda, avait rendu public une déclaration dont la teneur consistait à alerter l’opinion nationale de ce danger. Ils constataient l’avancée dangereuse du ravin qui menace l’Institut SHABANA et l’Université Notre Dame de Lomami, après avoir coupé la route nationale n°2, il y a de cela plusieurs semaines. « Voyant qu’à l’allure où vont les choses, la Ville de Kabinda risque de tomber dans l’enclavement total et perdre même un de prestigieux patrimoine culturel et historique de Kabinda, les bâtiments du collègue Saint Paul qui abrite à ce jour, l’Institut SHABANA et l’Université Notre Dame de Lomami, bâtiments qui ont permis à une bonne partie de la jeunesse Congolaise, Kabindaise de recevoir une formation de qualité ; estimant qu’aujourd’hui la progression du ravin en question risque de condamner à tout moment nos enfants et nos jeunes universitaires à se retrouver sur la rue ou à poursuivre leur formation sous les manguiers ; considérant qu’un tel spectacle est à la fois inacceptable et inadmissible, avons décidé de sensibiliser toutes celles et tous ceux qui se sentent concernés par le  destin de la population de Kabinda et de Lomami, pour la recherche d’une solution urgente et heureuse », déclaraient-ils dans ce communiqué. Et de renchérir : « après échanges, il a été créé une structure dénommée ‘’KABINDA EN DANGER’’, KADA en sigle, ayant pour objectifs suivants : mobiliser toute la population de Kabinda pour faire face ensemble à ce grand danger public ; mettre ensemble nos contributions si petits soient-elles pour sauver notre milieu ; dialoguer de manière responsable et permanente avec ceux qui ont mission de gérer la chose publique ».  Pour la Société civile de Kabinda, le danger est permanent et imminent. D’où ce cri d’alarme lancé au Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour son implication personnelle et celle du Gouvernement de la République. Ce, soutiennent les auteurs, en vue de sauver la Ville de Kabinda en voie de disparition.

« Ce message s’adresse également à toutes les filles et tous les fils de Kabinda, où qu’ils se trouvent, ainsi qu’à toutes les personnes de bonne volonté capables de voler à notre secours en vue d’une solution durable. Que la grâce de Dieu nous accompagne dans la réalisation de ce projet. Avec nos remerciements anticipés », concluent-ils. Quant aux Initiateurs de ce projet, il sied de préciser que le Comité de gestion de la structure ‘’KABINDA en danger’’ chapeauté par Mgr Richard Kitengie Muembo et le Pasteur Représentant Félix Kambilo Kambilo comprend, au niveau de la Commission de Finance, l’Abbé Pierre Ilunga KALE et quatre autres membres dont les Ingénieurs Lumpungu Félicien et Jean-Paul Ndjibu. La commission de mobilisation des recettes est coiffée par le Pasteur Martin Kaumbu, secondé par l’Abbé Joseph Mbayo Baobab, la sœur Espérance Nebue, le Pasteur Emery Mupoya Musongiela, Jupsy Ngoyi Malangu, Yvette Kabuya, Paulard Kasongo Muabilu, Mbele Kilamba, Paul-Miki Ngoyi ainsi que le Pasteur Martin Kaumbu.

Jacques Kitengie