Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

John Kwet : ‘’nous devons donner à la langue française une vraie visibilité sur la scène internationale‘’

John Kwet : ‘’nous devons donner à la langue française une vraie visibilité sur la scène internationale‘’

This post has already been read 309 times!

Voici quarante-neuf ans déjà que la Famille francophone célèbre, chaque 20 mars, la Journée Internationale de la Francophonie qui est pratiquement devenue une légende. A cette occasion, le Ministère de la Coopération au Développement que chapeaute M. John Kwet Mwan Kwet a arrosé à sa manière cette langue commune que partagent 300 millions de locuteurs à travers le monde. Il est, cependant, convaincu que grâce à des actions concrètes et concertées, il est possible de donner à la langue française une vraie visibilité sur la scène internationale, lui assurant plus de force, en faisant d’elle une langue de création et de l’innovation, une langue de droit, de la science et de la technologie, mais également de l’économie. Surtout en encourageant toutes initiatives en faveur d’un enseignement de qualité. ‘’Dans cette mosaïque des cultures et des races, nous avons beaucoup à partager et ce, en français… s’il vous plaît ! ‘’, a-t-il lancé, épiloguant le slogan retenu pour cette année.

La République Démocratique du Congo, premier pays francophone au monde, s’est dotée en 1886, par le biais du Roi des Belges Léopold II, d’une langue officielle, soit 6 ans après la création du terme FRANCOPHONIE par Onésime Reclus en 1880, 100 ans plus tôt avant son adhésion en 1977 à l’Agence de Coopération Culturelle et Technique (ACCT), actuelle OIF.

Jusqu’à ce jour, affirme M. John Kwet, le Président de la République, Félix Tshisekedi, à l’instar de ses illustres prédécesseurs, continue de soutenir, sans relâche, l’usage de la langue française comme langue officielle tel que prescrit dans notre Constitution.

Action gouvernementale

Ainsi, pour accompagner cette détermination, ‘’la mission que nous nous sommes, entre autres, assignés est celle d’inscrire, dans l’action gouvernementale, au nom du Ministère de la Coopération au Développement ayant dans ses attributions la gestion et la promotion de la Francophonie en République Démocratique du Congo, les recommandations issues du Sommet d’Erevan, plus spécialement celle qui vise à intégrer les aspects de la promotion des jeunes et des femmes dans toutes leurs diversités‘’, avance le ministre de tutelle le mercredi 20 mars 2019 lors de son adresse.

Déjà, les actions de l’Organisation Internationale de la Francophonie, dans leur ensemble, accordent une attention particulière au bien-être des catégories précitées ainsi qu’à l’amélioration des conditions d’accès au numérique à tous les Etats et gouvernements de l’espace francophone. Raison pour laquelle M. John Kwet invite les concernés, porteurs des idées innovatrices, à s’approprier de ce programme ambitieux de l’OIF axé sur l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes parce qu’il vise la diminution du taux de chômage par la création de l’emploi. ‘’Pour ma part, je tiens à vous rassurer de l’accompagnement de mon Ministère par le biais de son Service spécialisé, la Délégation Générale à la Francophonie‘’.

Pour cela, les contacts sont entrepris avec la Direction de la Francophonie Economique dont un premier rapport a été élaboré en décembre dernier sur l’état d’avancement du programme précité dans les huit pays sélectionnés pour la phase expérimentale dont la République Démocratique du Congo. La mise en œuvre de la programmation quadriennale 2019-2022 est en chantier et pourra être disponible sur le site afin que les opportunités y relatives soient capitalisées.

Priorités

L’Organisation Internationale de la Francophonie dont nous célébrons le 49ème anniversaire ce jour intervient autour de quatre axes prioritaires. Il s’agit de la promotion de la langue française, la diversité culturelle et linguistique ; la promotion de la paix, la démocratie et les droits de l’homme ; l’appui à l’éducation, la formation, l’enseignement supérieur et la recherche ; mais également le développement de la coopération au service du développement durable et de la solidarité.

‘’En effet, le 49ème anniversaire de la Francophonie institutionnelle devrait interpeller tout francophone au bilan quant à la langue française comme un atout majeur, étant donné qu’elle facilite la communication, les échanges des idées et des bonnes pratiques… elle fait la ronde des continents et s’enrichit davantage de nos us et coutumes, tout en nous transmettant ses valeurs universelles à la recherche du bien-être et à la consolidation de notre solidarité francophone‘’

Appropriation

La Journée Internationale de la Francophonie a été instaurée par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Elle offre chaque année l’occasion à tous les pays membres de commémorer autour du 20 mars la « Semaine de la Francophonie » pour les uns, la « Quinzaine de la Francophonie » pour les autres et le « Mois de la Francophonie » ; tel est notre cas.

‘’Comme vous l’auriez sans nul doute constaté avec moi, qu’une appropriation de la langue française qui n’est pas issue de la colonisation française ; le français ayant ainsi transité par la Belgique pour atteindre la RD. Congo‘’, martèle le Ministre de la Coopération au Développement.

C’est pourquoi, poursuit-il, il nous paraît censé de souligner qu’il est de bon aloi pour le peuple congolais d’assumer davantage son identité francophone et de ne plus considérer le français comme langue étrangère après avoir cheminé avec elle pendant plus d’un siècle.

Cette année, nous célébrons la Journée Internationale de la Francophonie sous le thème : « En français… s’il vous plaît ! ».

Boris Luviya