Pas un pas sans la prospérité.
Chaque jour, du lundi à samedi, reprise des publications quotidiennes

LA COALITION PROGRESSISTE EN DANGER PAR MANQUE DE FOND PATRIOTIQUE

LA COALITION PROGRESSISTE EN DANGER PAR MANQUE DE FOND PATRIOTIQUE

This post has already been read 483 times!

LA COALITION PROGRESSISTE EN DANGER PAR MANQUE DE FOND PATRIOTIQUE

(Par le Professeur LOHEKELE KALONDA André, Docteur en Sciences sociopolitiques, Président National de la Société Civile Monde du Travail, SCIMOTRA)

Des manifestations de colère violente menées par les membres de l’UDPS en particulier et de CACH en général ont été orchestrées dans la commune de LIMETE sur le Boulevard LUMUMBA à Kinshasa à cause de l’échec de cette formation politique à l’élection sénatoriale alors qu’elle comptait douze députés provinciaux dans la ville de Kinshasa. Pour les manifestants, les députés provinciaux de l’UDPS ont trahi leur Parti en se faisant acheter par les candidats sénateurs du Font Commun pour le Congo. D’où leur colère véhémente non seulement contre leurs Députés provinciaux et dirigeants supposés corrompus  mais aussi contre le comportement hostile des candidats du Front Commun pour le Congo. La circulation a été perturbée, les pneus brulés sur la chaussée et le siège du PPRD sur l’avenue SENDWE,  a même été saccagé.

Et pourtant, il y a quelques semaines le Front Commun pour le Congo, FCC sous l’autorité morale de Joseph KABILA KABANGE et le CACH du Président TSHISEKEDI TSHILOMBO Félix ont signé un protocole de cogestion des affaires de l’Etat en République Démocratique du Congo sous forme d’une Coalition progressiste initiée par le Président honoraire Joseph KABILA KABANGE, étant attendu que le FCC totalise une majorité écrasante d’au moins 340 députés nationaux et plus de 800 députés provinciaux issus des élections du 30 Décembre 2018. Cette Coalition progressiste a pour mission essentielle de créer une synergie solide qui permette à la République Démocratique du Congo de sauvegarder les intérêts supérieurs de notre Pays tout en assurant sa sécurité tant en son intérieur que le long de ses frontières à cette époque de la Mondialisation où les Relations Internationales sont mues par des facteurs d’intérêts des Puissances économiques, financières et militaires. La RDC, surtout à cause de son potentiel énorme en ressources naturelles diverses, a le devoir de s’organiser rationnellement en mobilisant toutes ses ressources humaines non seulement au travail productif mais également à l’esprit Patriotique. Les élites congolaises ne doivent pas continuer à se complaire en commissionnaires des Puissances extérieures en sacrifiant les intérêts de leur Pays. Elles doivent au contraire se réinventer pour des négociations gagnant-gagnants qui profitent à leur pays et à leur population.

C’est dans cet esprit qu’avant les élections de 2018, l’initiative de la mise sur pied de la plateforme Font Commun pour le Congo, FCC qui rassemble toutes les forces politiques et sociales consacrant en premier lieu l’indépendance politique et la souveraineté nationale avait été saluée par la majorité du peuple congolais. Le président honoraire joseph KABILA KABANGE avait vu juste et en la matière, il est un visionnaire. Seulement une bonne partie des membres n’intériorise pas encore cette nécessité historique. Certains ténors croient que se contenter à vilipender quelques Puissances extérieures tout en s’adonnant  à l’intérieur du pays à des pratiques de corruptions, de mégestion, d’exclusion des autres, de dédain du peuple est une panacée. C’est ce comportement ambivalent qui fait cohabiter des valeurs et antivaleurs qui pose problème et qui n’arrive pas à créer une véritable synergie qui fasse mobiliser véritablement les citoyens à la cause de leur pays. D’où l’échec de l’élection du candidat FCC à l’élection présidentielle de 2018 car sans discipline, quelques acteurs politiques majeurs avaient préféré saborder le candidat de leur plateforme. C’est pourquoi la plateforme qui se félicite de rafler la grande majorité des sièges à la députation nationale, provinciale et au Sénat avait échoué lamentablement à l’élection présidentielle. Il se pose donc un problème d’Idéal patriotique et de loyauté à l’Autorité Morale ; ne nous voilons donc pas la face car les divisions internes entre leaders politiques ne peuvent pas supplanter l’idéal commun qui veut porter toute la Nation vers la prospérité. C’est donc une interpellation à nous tous qui sont embarqués dans cette quête permanente de l’indépendance politique de la RDC et de notre souveraineté nationale pour le mieux-être  de notre population. Bien plus, les pratiques éhontées de débauche qui affaiblissent considérablement les partenaires qui sont avec nous dans la même Coalition Progressiste et qui provoquent actuellement la colère des militants de l’UDPS ne relèvent pas d’une éthique patriotique et ne sont pas de bon augure pour la réussite de la Coalition Progressiste quand bien même les machiavéliques prétendent qu’en politique tous les coups sont permis.

Par ailleurs, dans l’autre plateforme de la Coalition Progressiste, il y a lieu de s’interroger sur véritablement l’intériorisation de l’idéal professé sous forme de slogan « le Peuple d’abord ». Les animateurs et les élus de CACH devraient donner l’exemple en ce moment où ils accèdent au pouvoir de l’Etat pour ne voir que les intérêts primordiaux de notre pays et de son peuple. Les premiers pas du Chef de l’Etat sur le plan national et international sont généralement appréciés positivement. Mais le fait que les députés provinciaux de cette plateforme puissent se laisser corrompre moralement ou financièrement est symptomatique d’un grave problème d’éthique. Car,  les militants de l’UDPS, de CACH et même la population congolaise peuvent à juste titre se poser la question de la capacité de ce genre de personnalités à défendre convenablement les intérêts primordiaux de la République Démocratique du Congo où les Puissances extérieures et les Multinationales sont prêtes de mettre en jeu des millions de dollars pour s’attirer des avantages indus au détriment de la République et de sa population. La colère des uns et des autres et voir même l’inquiétude de la population est largement justifiées. Toutefois n’importe quelle colère légitime ne peut justifier la dégradation des biens d’autrui et des sièges d’autres partis politiques. Toute forme de violence est à condamner énergiquement. Les mesures prises par le Chef de l’Etat de diligenter des investigations judiciaires pour dénicher les corrompus et les corrupteurs dans ces élections sénatoriales tout en reportant l’installation des sénateurs et l’élection des Gouverneurs arrivent à point nommé pour permettre l’assainissement de l’environnement politique aux fins de disposer des véritables représentants du peuple dans ces Institutions.

Somme toute, les Présidents honoraire et en exercice, Joseph KABILA KABANGE et Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO font montre jusque-là d’une maturité politique extraordinaire en partageant une même vision qui privilégie le devenir harmonieux de la RDC. Ils se consultent régulièrement et chacun dans ses prérogatives respectives agit dans le sens de la cohésion nationale : ils ont préféré coaliser leurs efforts et regarder dans la même direction pour la prospérité du pays au lieu de faire cohabiter leurs forces politiques et sociales qui paralyseraient l’élan de la République vers l’avant. Ce qui est un acte de patriotisme élevé dans leur chef. Il est de ce fait indiqué que leurs forces politiques et sociales respectives comprennent et intériorisent cette vision. Il y a donc lieu de s’inquiéter quand certains acteurs se jettent les peaux de banane, veulent contrairement à la vision de leurs Autorités Morales s’adonner à des luttes déloyales d’hégémonies au sein de la Coalition Progressiste. La conséquence est que le facteur confiance va s’éroder pour faire surgir la méfiance et l’antagonisme au sein de cette coalition qui est bénéfique pour la Nation.

Ne perdons donc pas de vue que les Puissances extérieures prédatrices n’attendent que des fissures apparaissent dans cette Coalition pour amplifier la zizanie et la méfiance en vue de la faire imploser. Et déjà le travail de fourmis se fait dans l’ombre pour atteindre l’objectif de diviser pour mieux régner et ainsi continuer à perpétrer l’exploitation frénétique de nos ressources. Il faut donc que les principes de la loyauté et de l’amour de la Patrie ainsi que la discipline interne soient privilégiés par rapport à l’appétit d’hégémonie absolue et des intérêts partisans. Joseph KABILA KABANGE et Félix TSHISEKEDI TSHILOMBO méritent mieux de notre part. Coalisons nos énergies et nos compétences pour la réussite de cette vision et mobilisons nos populations pour ce faire. Par notre exemplarité et notre loyauté pour la cause de la Nation congolaise, nous pouvons inexorablement ramener nos frères et sœurs de la plateforme LAMUKA dans ce combat de l’édification d’une Nation congolaise prospère à tous égards. Dans ce travail d’Hercule de l’édification de la Nation, nous devons taire les calculs politiciens d’intérêts personnels en étant ouverts aux autres pour renforcer notre Coalition vers le progrès. Les deux Autorités Morales respectivement du FCC et du CACH sont donc invitées à œuvrer pour plus de discipline et de loyauté de leurs membres à la cause commune qui tienne compte des aspirations profondes des populations congolaises dans l’édification d’une Nation fière, puissante, prospère et ouverte au Monde dans une coopération gagnant-gagnant. Elles doivent ainsi se méfier des collaborateurs réputés extrémistes et faucons, et encourager ceux qui sont rassembleurs, loyaux et patriotes. Le patriote est celui qui développe en lui un amour infini pour sa Patrie et son peuple ; mais, on ne peut parler d’amour ni de dévouement séparé de la confiance. Seule une confiance irréductible peut engendrer un amour authentique et ardent, et un sacrifice volontaire. Le patriotisme réside dans le dévouement et l’abnégation pour la Patrie et le peuple. Le sentiment patriotique doit se manifester dans les activités pratiques menées pour le bien de la Patrie et du peuple et non en paroles. Le sentiment patriotique commence par l’amour de ses parents, conjoint et enfants, de son milieu et de son lieu de travail pour évoluer de plus en plus en l’amour de la Patrie et du peuple. Le patriotisme s’exprime au plus haut point dans la défense de la Patrie.

La Pros.